Verdict du procès contre les «4 de Aachen»



• Le 2 septembre 2005, s’est terminé le procès des «quatre de Aachen». De nombreuses personnes sont venues exprimer leur solidarité avec les inculpéEs. Devant le tribunal, une banderole a été déployée, sur laquelle on pouvait lire : «Solidarité avec tous/tes les prisonnierEs en lutte».

La salle était pleine de compagnonNEs qui, à l’énoncé du verdict par le juge, sont montéEs sur les bancs, ont montré des tee-shirts formant la phrase « Viva la Anarquia! », et ont chanté des chants anarchistes espagnols, repris par les prisonniers. La salle a été évacuée par les forces de police, mais sans arrestations. A la réouverture de scéance, elle a de nouveau été remplie par d’autres compagnonNEs. Trois des inculpéEs, José Fernandez Delgado, Gabriel et Begoña Pombo da Silva, ont quitté la salle avant l’énoncé du verdict pour protester contre cette farce judiciaire.

Finalement, José a été déclaré coupable du braquage de Karlsruhe sur identification de l’un de ses lobes d’oreille et, avec Gabriel, de vol de voiture et de prise d’otages. En revanche, la tentative d’ho­micide sur les flics n’a pas été retenue, vu que les balles ont fini dans les pneus avant de la caisse des pandores. José a pris 14 ans et gabriel 13.

Bart de Geeter a été dégagé de toute participation active aux faits relatifs à la fuite, mais accusé de complicité. Il a été condamné à trois ans et demi.

Begoña, accusée de résistance aux flics, a pris 10 mois avec sursis avec une mise à l’épreuve de trois ans. Les quatre ont fait appel de leurs condamnations.

Le soir même, une petite manifestation sauvage et bruyante a lieu devant la prison de Aachen. Les prisonniers ont répondu aux pétards et aux slogans contre toutes les prisons.

Actuellement, Gabriel reste incarcéré à Aix-la-Chapelle et Bart à Düsseldorf. Quant à José, après avoir été transféré à Cologne où il a mené une grève de la faim d’une quinzaine de jours contre sa mise à l’isolement total, il est à présent à Bochum. Ses conditions de détention ont été peu à peu allégées : les parloirs sont sans hygiaphone, il a récupéré ses affaires personnelles, a de quoi lire, reçoit le courrier.

Pour écrire aux trois détenus, il faut toujours passer par le bureau du juge, l‘adresse reste donc la même :

Nom du prisonnier
AZ : 52 KS 22-04
Landgericht Aachen Postfach
52 034 Aachen

Le soutien financier reste également nécessaire, pour les mandats et les avocats. Un compte a été ouvert par l’Anarchist Black Cross de Gand :
001-3364945-91
IBAN : BE23 001336494591
BIC : GEBABEEBB


[Extrait de "Cette Semaine" n°88, mars 2006, p. 42]