Brèves du désordre belges

11 février, Dessel : des inconnus détruisent un projet scientifique et ses cages dans un forêt. Les dégâts sont estimés à 15 000 euros. Le projet était soutenu par des associations de chasseurs.

27 février, Bruxelles : l’ambassade de Mauritanie à Bruxelles est attaquée par le Animal Rights Militia. Ils vandalisent le bâtiment avec de la peinture et des pierres.

2 mars : l’ALF attaque deux maisons des directeurs de DHL et UPS (qui font du travail logistique pour HLS). Chez Hans Mensing (UPS), ses vitres sont cassées, chez Gordon Olafson (DHL), la voiture est cassée et les pneus crevés.

6 mars, Bruxelles : 7 distributeurs de billets et un magasin de ZARA sont sabotés avec de la colle. Une revendication demande la liberation de Rubén et Ignasi (anarchistes incarcérés le 9 février en Espagne).

20 mars, Gand : après une alerte à la bombe, le Palais de Justice est préventivement expulsé.

21 mars, Dendermonde : le Palais de Justice est tagué en solidarité avec les trois anarchistes arrêtés en mai 2005 qui ont eu leur procès le même jour.

23 mars, Horpmaal : les Animal Rights Thugs rendent visite à la maison de Cindy Bollen, la directrice de Roche (entreprise de cosmétiques). Les bâtiments en face sont tagués, la maison de Cindy est vandalisée. L’entreprise Roche est complice des vivisections de HLS.

27 mars, Gelrode : des miradors de chasse, des cabanes camouflées et d’autres outils pour la chasse sont cassées.

4 avril, Wondelgem : des vandales rendent visite à l’entreprise de construction Bostoen qui réalise des villas et des grands projets. Quelques machines sont sabotées.

13 avril, Anvers : un distributeur de billets est vandalisé, quelques jours après, la machine est de nouveau sabotée.

22 avril, Anvers : les journaux parlent des vandales qui ont fait des “graffiti de gauche” partout dans l’Anvers-Nord et Borgerhout, deux quartiers populaires.

23 avril, Bergen : plus de 45 détenus commencent une émeute. Ils ont bloqué le préau et ont jeté tout ce qu’ils pouvaient trouver sur les flics et les matons. Une porte est incendiée. 12 flics sont blessés.

26 avril, Zomergem : les pneus de 7 voitures de police (toutes les voitures de la police de cette région) sont crevés.

27 avril, Anvers : les avocats, juges et fonctionnaires du nouveau Palais de Justice à Anvers se plaignent d’une odeur terrible. La Protection Civile a ordonné l’évacuation des salles jusqu’à elle trouve la cause de l’odeur.

27 avril, Gand : le bureau de la CD&V (parti politique catholique de droite) est attaqué en solidarité avec les sans-papiers en lutte.

11 mai, Anvers : suite à la publication de la mort de M.B., qui a été poussé par des racistes à sauter dans l’Escaut, les vitrines du commissariat de police de son quartier, Le Kiel, sont cassées.

12 mai, Anvers : c’est chaud dans le quartier anversois du Kiel. Différents bâtiments officiels sont vandalisés.

13 mai, Anvers : le commissariat de police du quartier anversois de Kiel est attaqué avec deux molotovs. La bagnole de police qui était garée devant le commissariat, est aussi brûlée par un molotov.

14 mai, Anvers : une commémoration des meurtres racistes à Anvers finit par des petites émeutes. 40 personnes sont arrêtées.

15 mai, Anvers : toutes les entrées du métro (plus de 20) sont sabotées. Un message dit : “ Dans une ville où le racisme tue, où les clandestins occupent des bâtiments pour se battre, où le transport est devenue une rafle, il est temps de changer de voie. ”

17 mai, Anvers : jets de molotovs sur le bureau de l’organisation fascistoïde de jeunesse VNJ.

23 mai, Anvers : le bureau du VLD (parti politique de droite) est attaqué avec des pierres et de la peinture. L’action est revendique par le Club Anarchiste pour le vandalisme ciblé en solidarité avec tous les sans-papiers en lutte.

[Extrait de "Cette Semaine" n°89, juin 2006, p.39]