Brèves du désordre grecques

Mouvement étudiant

Athènes, 8 juin 2006

(indymedia) - La Grèce connaît son plus important mouvement étudiant depuis les années 1970, contre un projet de loi du gouvernement actuel de droite prévoyant : la création des facs privées (la Constitution sera modifiée pour lever cet obstacle), le fonctionnement des facs publiques selon des critères de management du secteur privé, la remise en cause de l’ «asile» universitaire (impossibilité pour la police d’intervenir sur le campus sauf accord des CA des universités), la réduction drastique de la possibilité des étudiants de repasser des examens et de progresser d’une année sur l’autre.

Une manif imposante a lieu le 28 mai à Athènes (8000 personnes).

Au 31 mai, 186 départements universitaires étaient occupés, nombre qui est passé à 320 le 7 juin (75 % de l’enseignement supérieur), jour de mobilisation nationale qui a réuni 15 000 personnes à Athènes et 7-10 000 à Thessalonique.

De nombreux affrontements ont eu lieu ce jour-là à Athènes, à base de bâtons, pierres et de molotovs. L’affrontement a commencé en fin de manif, lorsque des dizaines d’étudiants ont voulu forcer le barrage de keufs menant au ministère de l’Education. Ils se sont poursuivis devant le Parlement. De nombreuses banques, commerces et quelques voitures ont été détruits. On compte de nombreux blessés (dont 10 policiers), et 70 personnes ont été arrêtées. 4 sont poursuivies.

Les premiers partiels commençaient lundi 5 juin mais n’ont pas eu lieu, des ouvriers soutiennent les étudiants en participant à leurs actions et en faisant grève sur les chantiers et certaines usines, à chaque fin de manif de affrontements violents ont lieu avec la police, les organisations des professeurs des facs appellent à «la grève durable» et le gouvernement ne veut pas reculer. Le prochain rendez-vous d’actions a été fixé le 16 juin devant le Parlement.

Un des slogans principaux des étudiants est «ici, on fera comme en France». Le mouvement se structure autour des AG par département et de coordination d’AG par ville. Il exprime un rejet radical de la logique de privatisation de l’enseignement supérieur, dans un milieu qui n’a pas connu de mobilisation importante depuis une quinzaine d’années. Par son ampleur, il n’est d’ores et déjà comparable qu’avec le mouvement (victorieux) des occupations de 1979.


Explosion contre la résidence d’un ministre

Athènes, 31 mai 2006

(LPJ) - Vers 7h40 hier matin, les habitants du quartier du Lycabette, au centre d’Athènes, ont été réveillés par une forte détonation, due à l’explosion d’un engin artisanal. Placé dans un sac de voyage accroché à une bicyclette, l’engin se trouvait à 200 m de l’appartement du ministre de la Culture, Georges Voulgarakis, au croisement des rues Doxapatri et Sarantapihou. L’incident a endommagé deux voitures, entre lesquelles se trouvait la bicyclette. Au moment de l’explosion, la voiture de la brigade spéciale de détection d’explosifs (TEEM) était garée en face du lieu fatidique. La sortie du ministre était prévue dans les minutes suivantes. Georges Voulgarakis est soupçonné d’avoir couvert une affaire d’enlèvements et d’interrogatoires illégaux d’immigrés pakistanais par les services grecs après les attentats de Londres en juillet 2005.

Action revendiquée par le groupe Lutte Révolutionnaire (EA).


Explosion contre la Banque Nationale de Grèce à Athènes

Athènes, 28 mai 2006

(Ansa) - Des bouteilles incendiaires lancées la nuit dernière contre une banque à la périphérie d’Athènes ont provoqué un incendie et de graves dégâts matériels. C’est la Banque Nationale de Grèce, numéro un du secteur dans le pays, qui a été prise pour cible. Les attentats avec des bouteilles incendiaires ou des bonbonnes de gaz sont fréquentes en Grèce, particulièrement contre les banques, les institutions et les intérêts étrangers. Ils sont généralement attribués aux anarchistes ou à des groupuscules d’extrême-gauche.

Manifestation contre la visite de Condoleezza Rice

Athènes, 25 avril 2006

(AP) - Plus de 3.000 personnes ont manifesté mardi à Athènes contre la visite en Grèce de la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice.

L’escouade anti-émeutes a tiré des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants qui ont tenté de pénétrer dans le bâtiment où Condoleezza Rice rencontrait son homologue grec. Lançant des cocktail molotov et des pierres, des militants altermondialistes ont incendié un camion en plus de briser les vitrines de certains commerces du quartier le plus luxueux d’Athènes.

Affrontements avec les keufs

Athènes, 1 avril 2006

(AP) - Un groupe d’environ 150 jeunes la tête couverte d’une capuche et armés de cocktails Molotov et de pierres s’est bagarré avec la police et a saccagé des magasins dans le centre d’Athènes samedi matin, selon les autorités.

La bande a causé d’importants dommages à cinq commerces et deux distributeurs automatiques de billets.

Les faits se sont produits avant l’aube. Les jeunes ont incendié des poubelles et affronté la police anti-émeute. L’un d’eux a été arrêté et 23 autres ont été interpellés puis remis en liberté, a précisé la police.

Explosion contre la City Bank

Athènes, 27 mars 2006

(Ansa) - Un engin incendiaire muni d’un dispositif à retardement a explosé la nuit dernière contre une agence de la City Bank américaine à Athènes. L’explosion a provoqué des dégâts à l’édifice sans faire de victime. Une demi-heure avant l’explosion, un inconnu avait téléphoné à un journal pour l’annoncer. Selon les enquêteurs, l’attentat, qui n’a pas été revendiqué, est à mettre au compte des groupes anarchistes bien connus.

[Extrait de "Cette Semaine" n°89, juin 2006, p.36]