Emeute à la prison de Mons

Le 23 avril 2006, plus de 45 détenus de la prison de Mons se sont révoltés. Ils ont occupé le préau en refusant de retourner dans leurs cellules, et ont combattu contre les attaques de la police...

La presse soupire et se plaint : les détenus n’ont pas (encore) avancé des demandes ou communiqué leurs raisons pour la révolte. Cependant, nous savons que les prisonniers ont toujours, à chaque moment, à chaque seconde de leur détention, raison de se révolter. Comme à Ittre au début de mars, la prison de Mons a craqué.

Vers 19h30, une partie des détenus refuse de retourner dans leur cellule. Ils ont occupé le préau et chassé les gardiens. Les détenus ont démonté les perches de buts de foot et ont rassemblé tout le matériel qu’ils pouvaient trouver. Heureusement pour eux, il y avait des chantiers en travaux... Le local de surveillance est cassé. Après, les détenus ont incendié la porte d’entrée. Quand la police, accompagnée de servants de la Protection Civile, se croyait prête vers 21h30 pour la prise du préau, les détenus les ont attaqués avec des pavés et des billes de béton. Après, les émeutiers se sont défendus avec des barres de fer et des brindilles [?]. A minuit, la police a réussit à repousser les détenus dans leurs cellules et à rétablir «l’ordre».

Pour le moment, il n’y a pas de plaintes contre les émeutiers, mais le Parquet prétend qu’ils ont tout filmé et qu’ils peuvent certainement identifier des détenus. Il faut porter des masques de ski, quoi !

Solidarité avec les émeutiers de la prison de Mons !

Chaque jour l’humiliation et la détention ?

Chaque jour la révolte !


[Tiré de La Cavale, correspondance de la lutte contre la prison, n°2, mai/juin 2006, p4]

[Extrait de "Cette Semaine" n°89, juin 2006, p.39]