Brèves du désordre de partout


• 22 février, Lisbonne
“A l’aube du mercredi 22 février 2006, nous avons offert une bouteille pleine d’essence à l’Institut Cervantes de la rue Santa Marta à Lisbonne... Nous ne l’avons pas fait pour réchauffer la nuit froide, mais pour rappeler que votre culture gèle dans les cellules de la démocratie... et nous ne serons pas des spectateurs passifs pendant que vous torturez nos frères ! Pour la liberté de ceux qui ont été incarcérés ces deux dernières semaines à Barcelone. Nous vous donnons aussi par la même occasion notre opinion sur le procès Cervantes en Italie : feu à la culture de la répression”.

• 16 juillet, Santiago du Chili
(presse) Cette nuit, une succursale de la Banco de Chile, située Avenida Vitacura, à hauteur du 8.042, a subi une attaque d’un engin explosif, qui a provoqué le destruction de sa façade et des dégâts considérables au premier étage de la banque.

L’explosif, à base de poudre, avait été déposé par des inconnus à l’intérieur du local où se trouve le distributeur automatique de billets.

• 31 juillet, Athènes
(presse) Le groupe anarchiste Action de Libération révolutionnaire a revendiqué le dépôt d’un dispositif explosif artisanal qui a explosé samedi dernier contre la porte du bureau du député socialiste (PASOK) grec Costas Gitonas.

Le dispositif, composé de deux bonbonnes de gaz, ont causé de gros dégâts à la façade et à l’entrée du bâtiment, sans faire de blessés. L’action a été dédicacée à la mémoire de Christoforos Marino, un compagnon anarchiste décédé dans d’étranges circonstances en juillet 1996. A l’époque, Gitonas était ministre de l’Intérieur.

Ce même groupe a revendiqué plusieurs attaques depuis janvier 2006, dont celle contre les bureaux du parti Nouvelle Démocratie (actuellement au pouvoir), un véhicule municipal et une succursale de la Banque Nationale.

• 22 août, Santiago du Chili
(presse) Après deux mois d’interruption [voir notre numéro précédent], les lycéens chiliens sont à nouveau descendus dans la rue. La réforme contestée avait été annulée en juin dernier, et c’est à présent un Conseil pour l’Education qui travaille à une nouvelle loi. A Santiago, la manifestation est parti en affrontements avec les carabiniers pendant quatre heures, lorsqu’un millier de jeunes ont tenté de marcher sans autorisation dans l’avenue Alameda jusqu’au palais de La Moneda, siège de l’exécutif (123 arrestations). A Copiapó dans le nord, les affrontements se sont produits lorsque les flics ont tenté de dégager les barrages qui avaient été érigés sur les routes (98 arrestations).

• 27 août, Getaria (Pays-Basque)
(presse) Des inconnus ont lancé dans la nuit de samedi à dimanche un engin incendiaire contre une agence immobilière de la localité de Getaria. Le négoce est situé au croisement des rues Baiona et Behobia. L’engin a provoqué des flammes qui ont noirci la façade de l’agence, rompu ses vitrines, et fait des dégâts à un véhicule stationné à côté.


[Extrait de "Cette Semaine" n°90, septembre 2006, p.38]