Nouvelles de la guerre sociale


• 3 juillet, Marseille

(presse) La permanence UMP de Renaud Muselier, premier adjoint au maire de Marseille, a été presque entièrement détruite par un incendie criminel dans la nuit de dimanche à lundi, a-t-on constaté hier. “ D’après les témoins, deux jeunes gens en deux-roues se sont arrêtés devant le bâtiment vers 2 h 30 du matin, explique Renaud Muselier. Ils ont cassé la vitre de mon bureau et ont jeté des cocktails Molotov. ” Le feu a presque entièrement détruit le local, faisant s’écrouler une partie du toit. Seule la salle de réunion, au fond du bâtiment, a été relativement épargnée. Ancienne permanence du maire Jean-Claude Gaudin, le local de la rue Sainte-Cécile (5e) était aussi le siège de la fédération UMP des Bouches-du-Rhône.

• 3 juillet, Aulnay-sous-Bois

L ’interpellation mouvementée d’un homme à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) dans la nuit de lundi 3 à mardi 4 juillet a donné lieu à des scènes de violences urbaines. Selon une source policière, un policier a été blessé à l’arcade sourcilière, alors qu’il tentait d’interpeller un homme réfugié dans un hall d’immeuble du quartier de Mitry-Ambourget de la cité des Mille-Mille à Aulnay. D’après cette même source policière cet homme roulait à grande vitesse au volant d’une Clio en brûlant des feux et a été pris en chasse par un véhicule de police à La Courneuve vers deux heures du matin. Arrivé à la cité des Mille-mille, l’homme aurait foncé sur un véhicule de police placé en travers de la route pour lui faire barrage. Les policiers n’auraient eu que le temps de se jeter au sol avant que la Clio ne percute leur voiture.

Toujours selon la source policière, un quart d’heure après l’interpellation du chauffard, des violences urbaines ont secoué la ville. Une boulangerie a été entièrement détruite par une voiture bélier incendiée.La préfecture a indiqué qu’une auto-école avait été sérieusement dégradée, ainsi que la façade d’une agence du Crédit lyonnais.

• Juillet, ravages anonymes d’OGM

(presse)

—Une parcelle de maïs OGM de la société Monsanto France a été fauchée par des inconnus dans la nuit de mercredi à jeudi 29 juin à Montech (Tarn-et-Garonne), annonce la société dans un communiqué en annonçant qu’elle allait porter plainte.

—Suite à une destruction partielle de son champ de maïs transgénique situé sur la commune d’Antoingt (Puy-de-Dôme), survenue dans la nuit de dimanche à lundi 3 juillet, la société Biogemma, filiale du semencier Limagrain, a déposé plainte lundi matin auprès de la gendarmerie, a-t-on appris auprès de Biogemma. Les recherches de ce champ de maïs transgénique de 6.500m2, unique dans le Puy-de-Dôme, portent sur la précocité de la floraison et la tolérance du maïs à la sécheresse.

—Après les parcelles de Montech et Léojac (Tarn-et-Garonne) ces derniers jours, un nouveau champ de maïs transgénique de Monsanto a été récemment fauché à Beaumont-sur-Lèze (Haute-Garonne), annonce mercredi la société qui dit avoir déposé plainte. Il s’agissait de deux essais du programme de recherche sur du maïs biotechnologique qui ont été “partiellement détruits (...), très probablement au cours du week-end des 1er et 2 juillet derniers”.

• 4 août, Marseille

(presse) La permanence du député-maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille, le communiste Frédéric Dutoit, a été endommagée par un début d’incendie volontaire, a-t-on appris samedi auprès de la police et des pompiers. Vendredi vers 18H00, les marins-pompiers sont intervenus sur un léger sinistre, qui serait parti de la boîte aux lettres du local, situé dans le quartier populaire de la Belle de Mai. Les flammes naissantes ont été bloquées par le rideau métallique mais ont entraîné l’éclatement d’une baie vitrée.

• 5 août, Cluses

(presse) Un conseiller municipal (FN) de Scionzier (Haute-Savoie) a été blessé d’un coup de couteau dans le dos peu après une altercation avec un jeune à qui il reprochait d’uriner sur la vitrine d’un bistro à Cluses, selon la gendarmerie. Après avoir été soigné pour une entaille de cinq centimètres dans le dos, l’élu, Jean-Paul Frison-Roche, a pu sortir dimanche matin de l’hôpital. Son agresseur, qui a réussi à prendre la fuite, était toujours recherché. Les faits se sont déroulés samedi matin vers 06h30 à Cluses (Haute-Savoie).

• 11 août, Montigny-lès-Metz

(presse) Une école maternelle de Montigny-lès-Metz (Moselle) a été endommagée par un incendie d’origine criminelle dans la soirée de dimanche, d’après la mairie et la préfecture de Moselle. Le feu a démarré dans un local technique de l’école maternelle Marc Sangnier dimanche soir vers 21h00, ont indiqué les pompiers. Ce local a été détruit, tout comme le hall de l’établissement, et quatre salles de classe ont été “très endommagées”, a ajouté une source policière.

• 23 août, Pessac

(presse) Le commissariat de Pessac victime d’un coup de feu. Dans la nuit de lundi à mardi, une balle a traversé la vitre du poste de police pour se ficher dans un mur. Personne n’a été atteint. Une enquête réalisée par le parquet de Bordeaux est en cours afin de déterminer l’origine du tir et la nature de l’arme. Le syndicat Synergie officiers rappelle que ce commissariat n’avait pas de vitres blindées comme le préconisent les normes de sécurité.

• 3 septembre, Fontenay-sous-Bois

(presse) La permanence du député-maire UMP Patrick Beaudouin à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) a été vandalisée dans la nuit de samedi à dimanche pour la troisième fois depuis novembre 2005, d’après la mairie.

Des coups, visiblement de barres métalliques, ont été portés contre les vitres de la permanence, qui ont résisté mais portent des traces d’impact, selon M. Beaudouin.

• 4 septembre, Savigny-le-Temple

(presse) Deux incendies criminels se sont déclarés dans la nuit de dimanche à lundi à la mairie et dans un centre social de Savigny-le-Temple (77). Des traces de produits incendiaires ont été relevées, la mairie est partiellement détruite, de nombreux dossiers partis en fumée.


[Extrait de "Cette Semaine" n°90, septembre 2006, p.14]