Espagne :
Les profiteurs de la construction des nouvelles prisons


Dans cet article de recherches, nous voulons mettre en lumière quelles entreprises bénéficient directement de la construction de prisons en Espagne.

Construction et entretien des prisons

Sur le site de la Dirección General de Instituciones Penitenciarias se trouve l’information suivante : «le Conseil des ministres a approuvé une révision et une actualisation du Plan de Creación y Amortización de Centros Penitenciarios qui implique la construction de 46 nouvelles infrastructures carcérales pour la période 2006-2012, avec un investissement de 1647,20 millions d’euros qui s’ajoutent aux autres 1504,20 millions déjà approuvés lors de précédents Conseils des ministres». C’est-à-dire plus de 3000 millions d’euros dans le business de la construction et de la réforme des prisons.

Il existe 77 prisons dans l’Etat espagnol. La situation actuelle est à la massification, vu que le nombre de prisonniers n’a pas cessé d’augmenter. Il y a actuellement 65.000 prisonniers, alors qu’il y en avait 14.764 en 1974.

Les deux entreprises qui ont reçu le plus de contrats de construction sont COMSA et Ferrovial.

Les deux contrats les plus élevés que nous avons rencontrés sont pour COMSA. Le 13 juin 2006, le BOE (Boletín Oficial del Estado) rend publique l’adjudication du projet d’exécution du Centro Penitenciario de Arrecife (Lanzarote) à l’entreprise COMSA pour une valeur de 14.704.776,95 euros, hors taxes. De plus, COMSA possède un autre contrat d’une valeur de plus de 17 millions d’euros pour l’aggrandissement du Centro Penitenciario de Tahíche.

Les trois hydres

Les entreprises les plus connues qui sont en train de gagner du fric avec la construction des prisons sont FCC, ACS, COMSA et Ferrovial. Tous quatre tiennent en commun le fait d’être de grands groupes avec plusieurs filiales, de réaliser des chantiers à l’étranger, d’avoir des dizaines de milliers d’employés et de participer aux chantiers du AVE [TGV espagnol] .

Les propriétaires de FCC sont les sœurs Koplowitz et Marcelino Oreja Aguirre ex-eurodéputé du Parti Populaire. FCC a participé à la construction du barrage de ITOIZ et à plusieurs autres, elle construit et entretient aussi des gazéoducs et des oléoducs. La FCC est facile à rencontrer, vu qu’elle est connue en de nombreux villages et villes de tout le pays pour s’occuper des services de nettoyage et de gestion des ordures. Sur son site, la FCC annonce qu’elle est en charge de l’aggrandissement de trois résidences préfabriquées pour la prison de Quatre Camins, à Roca del Valles (Barcelona). De plus, la FCC est chargée de la récolte de déchets de certaines prisons.

ACS est une gigantesque multinationale présente dans 53 pays et dirigée par Florentino Pérez, plus connu pour sa participation dans le Real Madrid. ACS est responsable des constructions du Centre pour Mineurs du complexe pénitentiaire de Carabanchel (Madrid 3)et du gros œuvre du centre pénitenciaire Puerto III à Puerto de Santa Maria (Cádiz).

Ferrovial est un des principaux groupes de BTP dans le monde avec une capitalisation boursière supérieure à 10.000 millions d’euros et plus de 100.000 employés. Le propriétaire de Ferrovial vit sur un énorme yacht-hôtel flotant, dont la valeur avoisine les 12 millions d’euros. Le Président de Ferrovial et fils du propriétaire est Rafael Del Pino Calvo Sotelo, qui est un familier de l’expresident du gouvernement Calvo Sotelo. Ferrovial s’est vu adjudiquer un très très grand nombre de contrats avec l’Administration Pénitenciaire.

Les autres ordures

Les autres entreprises moins connues impliquées dans la construction et la rénovation des prisons sont TEYCO, MOINSA OHL, Obrascon, Huarte, Lain, EJUCASA, INTEICO, Begar Construcciones y Contratas S. A, Gorpesan S. A, ICA Obras y Construcciones, S. A, Construcciones Villegas S.L, Aislamientos del Tajo S.L. - Contratas S.L. y Contratas y Viales S.L, Semacon S.A, Brisol S.A, Construcciones Leandro Vidal, S.L, Clece SA, Applus Norcontrol SL, Copisa Constructora Pirenaica S.A,& Agefred Servicio S.A, M. Runner SL, Riera arquitectura, GISA, Famo SA, Ribo SL, Vicsan, Saeta Ingenieros S. A, F. Olmos Aplicalor S. A, Conducciones Hidráulicas y Carreteras S. A, Construcciones López Cao S. L, -Obras y Contratas Aedes S. L,Construcciones Zabalandi S. L, Coinger SL y Secoba Servicios Integrales S. A.

Sécurité et travaux de second œuvre

Quant aux entreprises chargées d’installer les systèmes de sécurité, les principales sont de COBRA. Les contrats de ces entreprises sont très élevés. COBRA Instalaciones y Servicios, Sociedad Anónima se fait 6.988.316,13 euros hors taxes pour le projet des installations de sécurité de la prison de Madrid VII. On peut préciser que COBRA a participé au conflit de la Huerta de la Punta (Valencia) en installant des pylones à haute tension et que COBRA est aussi responsable et chargée de l’instalation, la gestion et l’entretien de nombreux parcs éoliens.Watsegur, Sociedad Anónima. Isolux Ingeniería, Sociedad Limitada. Unión Temporal de Empresas ont reçu 6.199.982,47 euros hors taxes pour la réalisation des instalations de sécurité de la prison de Puerto III à El Puerto de Santa María (Cádiz).Instalaciones Inabensa, Sociedad Anónima s’est adjugée le 8 de febrero del 2007 la réalisation des instalations de sécurité de lka prison d’Albocàsser (Castellón) avec un contrat de 6.988.316,13 euros hors taxes.

La plomberie des prisons concerne entre autres Aopil S.L, Opain S.L, Proyecon Galicia S.A, Gesair S.L, Tritio S. A e Integra MGSI S. AL’électricité concerne de façon régulière les deux entreprises UICESA et Isolux Ingeniería S.L. Le chauffage et la climatisation dont bénéficient surtout les matons : Elecnor S. A. Cecoba Servicios Integrales SA et Aplicalor SA. La récolte des ordures et le nettoyage : FCC, clece sa, Recolim S. L., Urbaser SA. Les équipements de cuisine concernent Electrolux Professional SA, l’équipement informatique Ibermática SA, le mobilier Mecalux servis, la laverie Polimatic.

Les contrats pour fournir la nourriture en prison sont de l’ordre de plusieurs millions. A Picassent, c’est l’entreprise Gastronomía Mediterránea S. L. qui s’en charge, et le prix est de 4,01 euros personne/jour. A Dueso, c’est Brassica Group SA. qui tient le contrat.

Le transport des gardiens représente également beaucoup d’argent, soit plus ou moins 100.000 euros par contrat pour chaque prison. Les entreprises sont : à Murcia Autobuses Mar Menor, à León S. L. M.M. Romerías, en Algeciras Mansal Autocares S. L., à Segovie Autocares Siguero S. L. , à Salamanque Zamora-Salamanca S. A. à Córdoba Autocares Pérez Cubero S. L, à Alhaurin de la torre Autocares Vázquez Olmedo, à Alicante Mistral Marenostrum, à Badajoz Aníbal S. L et à Tenerife Transportes Fumero Mesa S. L.

La fameuse société Pikolin SA a touché 963.817,54 euros pour livrer un lot de matelas de haute sécurité avec une taie ignifugée et des oreillers. Iturri SA a touché 886.268,70 euros pour un lot de couvertures et protections de matelas.

En plus du business de la construction et de la rénovation des prisons, d’autres se sucrent sur la prison. On peut citer les matons, les entreprises qui exploitent les prisonniers, les entreprises privées qui gèrent les prisons pour mineurs ou les centres de réinsertion. Au total, il y a 18 000 matons, dont 16 000 sont fonctionnaires et un peu plus de 2 000 ont un autre type de contrat. Selon le budget général de l’Etat pour 2005, Instituciones Penitenciarias s’est engouffré 506 millions d’euros en frais de personnel. Y compris l’Eglise qui s’est mangé 777 000 euros pour tenir le culte. Le total des frais budgetés pour 2005 par la Dirección General de Instituciones penitenciarias a été de 787 millions d’euros au total.

Feu aux prisons et à ceux qui en profitent !

[Traduit de l’espagnol à partir d’un texte publié le 23 avril 2007 sur klinamen.org]

[Extrait de "Cette Semaine" n°92, mai 2007, p.15]