Solidarités

Dans différentes villes, plusieurs individus ont été arrêtés ces derniers mois pour des actes incendiaires dans le cadre du cirque électoral.

A Avignon par exemple, deux personnes sont incarcérées depuis le 31 mars, accusées de l’incendie d’une permanence du PS. A Villeurbanne, deux autres sont incarcérées depuis le 11 mai, accusées de l’incendie d’une permanence UMP.

Nous ne les connaissons pas, mais ce que nous savons, c’est que ces partis, comme tous les autres dont les locaux ont été attaqués depuis le début de l’année, font partie des responsables direct de notre misère quotidienne, et que la patience des opprimés n’est pas infinie.

Bien que nous ne leurrons pas sur les limites des petits bouffons en costard ou en tailleur au service du Capital (et certains bâtiments de Toulouse l’auront aussi remarqué), leur étonnement de démocrates offusqués nous arrache encore un sourire.

Tout cela suffit pour affirmer notre solidarité avec ces individus, et tous ceux qui s’en prennent directement aux causes de la domination, sur le chemin destructeur vers la liberté.

Quant au fait qu’ils soient coupables ou innocents, nous laissons volontiers ces catégories aux charognes en toge, à leurs souteneurs et à leurs complices.

D’Avignon à Montpellier, Villeurbanne ou ailleurs, solidarité !


[Extrait de "Cette Semaine" n°92, mai 2007, p.4]