Belgique

GEERT LIBÉRÉ PROVISOIREMENT

Après être sorti en avril 2003 en conditionnelle d’une peine de 5 ans pour divers incendies contre des fast-foods et des infrastructures liées à l’industrie de la viande, notre compagnon Geert Waegemans était condamné le 24 avril 2007 par le tribunal de Dendermonde à un an de prison ferme pour rébellion et coups et blessures volontaires sur un flic lors d’une manif du 28 juin 2005. En état d’arrestation immédiate (et avec le reliquat de deux ans et demi à effectuer en plus), il a repurgé une semaine de prison début juin, avant que le tribunal ne lui accorde la liberté provisoire en attente du procès d’appel.

Jeudi dernier, la Chambre d’accusation de Gand a décidé de libérer provisoirement notre compagnon Geert.

Le président de la Chambre a tout de suite jugé que la sentence de 1 an ferme prononcée précédemment était beaucoup trop légère pour lui, au vu des « graves actes violents » commis pendant les dérapages de la manifestation de solidarité du 28 juin 2005. Il n’y a pas à s’étonner que le président ait outrepassé ses attributions. En effet, la Chambre de mise en accusation ne statuait absolument pas sur la condamnation, mais sur le mandat d’arrestation lancé contre Geert et suite auquel il était incarcéré.

Lors de ce jugement le ton a probablement été donné pour la suite du jugement en appel.

Aujourd’hui, nous accueillons Geert de retour chez nous. Mais nous gardons quelque part à l’esprit que ceci n’est qu’un début. Une peine (de prison) pend toujours au-dessus de sa tête — aussi bien les 2 ans et demi de la conditionnelle que le verdict en appel. La date du procès en appel n’est pas encore fixée.

Restons sur nos gardes et n’abandonnons pas notre combat pour la destruction de tous les camps et de toutes les prisons !

ABC Antwerpen
8 juin 2007


[Extrait de "Cette Semaine" n°93, août 2007, p.42]