Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Lyon : Début d’incendie criminel dans un chantier de commissariat
(Le 18 février 2008)

Début d’incendie criminel dans un chantier de commissariat à Lyon

18/02/2008-[12:39] - AFP

LYON, 18 fév 2008 (AFP) - Des inconnus se sont introduits dans la nuit de samedi à dimanche sur le chantier du futur commissariat du 3e arrondissement de Lyon et ont allumé quatre débuts d’incendie rapidement maîtrisés par les pompiers, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

"Il s’agit d’un chantier, donc les dégâts ne sont pas très importants, mais l’incendie aurait pu se propager sans l’intervention rapide des pompiers", a-t-on ajouté de même source. Quatre débuts d’incendie ont été relevés par la police technique et scientifique dans le bâtiment en construction, qui a déjà été la cible de tags. La vidéosurveillance installée autour de la place n’a pas permis, faute d’éclairage suffisant, aux enquêteurs de la police judiciaire d’identifier les auteurs, qui ont forcé une serrure pour entrer sur les lieux. Aucune piste n’est privilégiée pour le moment, a indiqué la source judiciaire. Le bâtiment de 5 étages et 4.200 m2 doit accueillir 200 policiers, notamment des unités de lutte contre le trafic de stupéfiants.

*********

Le futur commissariat pris pour cible

Pas encore achevé et déjà dégradé. Le bâtiment du futur commissariat de police du 3e arrondissement, situé place Bahadourian, a été incendié dans la nuit de samedi à hier. L’origine criminelle du sinistre ne fait aucun doute. « La porte du garage a été forcée. Il y a eu quatre départs de feu », indique Bernard Rey (UMP), adjoint délégué à la sécurité du 3e. L’étendue des dégâts n’était pas encore connue hier soir. Seuls les enquêteurs de la police judiciaire et du service incendie du laboratoire de la police scientifique et technique ont pu pénétrer dans le bâtiment, dont l’entrée principale a été noircie. « Et à l’intérieur, on sait juste que les sols en plastique ont été abîmés. Des portes ont brûlé aussi », indique Gérard Klein, directeur général de SACVL, aménageur public chargé de la construction de l’immeuble. Les structures n’auraient cependant pas été endommagées.

Une visite du chantier est prévue ce matin pour évaluer l’ampleur des dégâts. « Cela va engendrer des frais, des retards et repousser sa date de mise en service », déplore Alexandrine Pesson, présidente (PS) de la SACVL. Le bâtiment devait être livré à la police fin mars. Depuis hier soir, deux vigiles assurent le gardiennage du chantier, qui ne faisait jusqu’alors l’objet d’aucune mesure de sécurité particulière. Les entrées de l’immeuble vont être éclairées. Les images du système de vidéo surveillance du quartier sensible Moncey-Péri ne pourront être exploitées par les enquêteurs, le chantier étant plongé dans le noir au moment de l’incendie.

20 Minutes, éditions du 18/02/2008 - 07h13

Suivant
Imprimer l'article