Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Dijon : Acharnement sur une statue de la Sainte-Vierge
(Le )

Acharnement sur une statue de la Sainte-Vierge à Dijon

10 mai 2008

Dijon Une statue de la Vierge à Dijon a été brisée en plusieurs morceaux. La sculpture, haute d’un mètre environ, qui se trouve à proximité de l’intersection entre la rue de Corcelles et celle des Marcs d’Or, a tout d’abord été recouverte d’une pelle de pelleteuse samedi dernier, avant d’être jetée à terre le lendemain. Remise sur son socle et rafistolée par un riverain, la statue, victime d’un réel acharnement, a été brisée en plusieurs morceaux par le ou les vandales. Dans la journée d’hier, on pouvait voir de la rue la moitié inférieure de la sculpture mutilée, triste illustration de la bêtise humaine. L’expression de douceur exprimée par le visage sculpté contraste de manière saisissante avec la violence et l’acharnement dont ont fait preuve les vandales.

La statue de la Vierge est présente au carrefour depuis près de 30 ans. À ses pieds, des fleurs, apportées régulièrement par une parente d’un jeune décédé dans un accident de la circulation à quelques mètres de là. Les riverains sont choqués, notamment le patron du bar :

"c’est un quartier plutôt calme, ici, et on souhaite qu’il le reste. Cet acte de vandalisme est odieux, c’est un grand manque de respect."

Un voisin renchérit :

"On n’est plus à la Révolution ! Même si je ne la regarde pas souvent, je trouve que c’est un acte de vandalisme gratuit et condamnable."

La Révolution ? Si elle avait cessé, on le saurait. Quant à Mgr Minnerath, archevêque de Dijon, s’il déplore le geste, il « ne souhaite pas s’exprimer tant qu’on n’en saura pas plus sur cette affaire ».

http://www.chretiente.info/eglise_catholique.php ? page=news&id_syndic_article=13328

Suivant
Imprimer l'article