Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Toulouse : incidents lors de la Fête de la musique
(Le 22 juin 2008)

Fête de la musique : incidents à Toulouse

dimanche 22 juin 2008, 13h14 | AFP

Quatre-vingt onze personnes ont été interpellées dont 80 placées en garde à vue dans la nuit de samedi à dimanche à la suite d’incidents survenus en marge de la Fête de la musique à Paris, selon un bilan communiqué dimanche par la préfecture de police (PP).

La 27e édition de la Fête de la musique qui se déroulait cette année un samedi et a bénéficié d’un temps clément a attiré entre 350.000 à 400.000 personnes dans la capitale française.

Il s’agit d’un bilan inférieur à celui de l’année passée où 143 personnes avaient été interpellées dans la capitale et 100 placées en garde à vue.

Quelque 2.500 policiers et gendarmes avaient été mobilisés pour assurer la sécurité des 1.000 manifestations organisées samedi à Paris.

Une dizaine de personnes ont été brièvement interpellées dans la nuit de samedi à dimanche à Toulouse lors d’incidents ayant opposé de 150 à 200 jeunes réunis pour la fête de la musique aux forces de l’ordre, a-t-on appris de source policière.

Ces incidents ont eu lieu vers 03h00 du matin place Saint-Pierre, en centre ville, près de la Garonne, alors que des groupes de jeunes, ayant pour certains fortement abusé de boissons alcoolisées, continuaient à faire la fête malgré l’heure tardive, précise-t-on de même source. Les CRS, visés par des jets de bouteilles, ont utilisé quelques grenades lacrymogènes pour les disperser. Plusieurs ont été légèrement blessés, seul l’un d’eux a dû se rendre à l’hôpital pour une fracture d’un doigt.

Après quelques heures de garde à vue, les personnes interpellées ont été remises en liberté dimanche matin, ajoute-t-on de même source.

Suivant
Imprimer l'article