Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Rouen, Neuf enfants dégradent 240 voitures neuves
(Le 2 juin 2005)

Neuf enfants dégradent 240 voitures neuves

ROUEN (AP) -- Neuf enfants âgés de 9 à 14 ans qui s’étaient introduits dans un parc de voitures neuves en attente de livraison à Rouen (Seine-Maritime) ont détruit 240 d’entre elles en organisant des séances de stock-car.

Le préjudice a été estimé à plus d’un million cent dix mille euros par les services de police de la Sûreté départementale et par le propriétaire de cette entreprise privée qui a déposé plainte pour « vols et dégradations », a-t-on expliqué jeudi de sources policières. Les enfants s’étaient une première fois introduits le 15 mai dans le parc de stationnement appartenant à une société privée et avaient détruit une bonne centaine de voitures neuves, garées en attendant leur livraison aux différents concessionnaires de Seine-Maritime.

Une partie des véhicules, de toutes marques, avaient la clé de contact sur le tableau de bord et un peu d’essence dans les réservoirs. Le parc de stationnement n’était pas gardé. Une première plainte avait alors été déposée et une enquête aussitôt ouverte, ce qui a permis l’interpellation de la bande, revenue deux fois une semaine plus tard.

La surprise des policiers de la brigade anti-criminalité qui ont procédé à ces arrestations a été grande lorsque l’un d’eux a décliné son âge : neuf ans. Comme ses copains, habitants d’une cité située à quelques centaines de mètres de là, il fracturait les voitures et participait aux rodéos pour foncer dans d’autres voitures. « Il n’arrivait pas à passer les vitesses mais avait quand même eu le temps de s’essayer aux dérapages au frein à main », confie même un enquêteur. Les jeunes délinquants interpellés ont été remis en liberté et seront prochainement convoqués devant la justice.

AP

Suivant
Imprimer l'article