Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

297 véhicules incendiés et 121 interpellations dans la nuit du 13 au 14
(Le 14 juillet 2008)

297 véhicules incendiés et 121 interpellations dans la nuit du 13 au 14

PARIS (AFP, 14 juillet 2008) - Deux cents quatre-vingt dix-sept véhicules ont été incendiés en France, ainsi qu’un gymnase dans le Val-d’Oise, et cent vingt et une personnes ont été interpellées sur le territoire national dans la nuit du 13 au 14 juillet, selon un bilan dressé lundi à 08H00 par le ministère de l’Intérieur.

Selon ce bilan, sur les 297 véhicules incendiés, la majorité l’a été en Ile-de-France avec 211 véhicules détruits par les flammes.

Lors de cette nuit du 13 au 14 juillet, au niveau national, 121 personnes ont été interpellées, dont 102 en Ile-de-France, et 72 ont été placées en garde à vue, dont 52 en Ile-de-France.

En 2007, un bilan arrêté plus tôt, à 06H00, par le ministère de l’Intérieur, avait fait état, pour la nuit du 13 au 14 juillet, de 266 véhicules incendiés dont 195 en Ile-de-France, 100 personnes interpellées, dont 89 en Ile-de-France, et 46 placées en garde à vue dont 43 en Ile-de-France.

Dans les Hauts-de-Seine, à Asnières-sur-Seine, un commissaire de police a été blessé par le ricochet d’un tir d’un engin pyrotechnique. Son état de santé n’a pas été précisé.

A Gonesse (Val-d’Oise), un gymnase de 8.000 m2 a été à moitié détruit par un incendie "d’apparence criminelle", avait indiqué dans la nuit une source policière.

Dans l’Essonne, la police a essuyé plusieurs caillassages : entre 23H00 et 01H00 du matin dans le quartier Les Grands Ensembles à Massy, et aussi à Corbeil-Essonnes dans le quartier de Montconseil. A Grigny, les vitres d’un bus ont été brisées par des jets de projectiles et deux personnes ont été légèrement blessées, dont une hospitalisée.

A Massy, la police a fait état d’attroupements "violents" qui se sont soldés par deux interpellations.

Sept feux de véhicules, et 18 feux de conteneurs, "à peine plus qu’un samedi agité", ont été enregistrés dans le département.

En Seine-Saint-Denis, la police a procédé à une trentaine d’interpellations, vingt voitures incendiées ayant été comptabilisées à 02H00 du matin.

Dans les Yvelines, selon les pompiers, il n’y a pas eu d’incidents majeurs : une vingtaine de voitures et de poubelles ont été incendiées, principalement à Mantes-La-Jolie, Les Mureaux, Sartrouville et Elancourt. Les incendies ont eu lieu majoritairement peu avant minuit.

Les pompiers des Yvelines ont envoyé vers minuit trois fourgons à leurs collègues de Paris pour éteindre des feux de véhicules et un fourgon à ceux du Val-d’Oise pour lutter contre un feu de pavillon.

Une bagarre a éclaté à Achères (Yvelines) peu avant 2200 sur la voie publique entre quatre personnes qui se sont intoxiquées avec des bombes lacrymogènes.

Les pompiers n’ont enregistré "aucune agression caractérisée" envers leurs effectifs.

Dans le Val-de-Marne, la police a fait état de divers incidents sans gravité, notant une très légère augmentation de leur nombre par rapport à l’année dernière.

En Seine-et-Marne, 2O véhicules et 19 poubelles ont été incendiés dans la nuit, selon le bilan chiffré communiqué par la Préfecture à midi. Les communes les plus touchées ont été Emerainville et Noisiel où trois personnes ont été interpellées. Plus tôt, en début de matinée, la police avait signalé quelques "affrontements ici et là, mais sans gravité" dans la zone police.

Pour la zone relevant de la gendarmerie aucun incident n’a été relevé.

Suivant
Imprimer l'article