Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Técou (Tarn) : le radar à nouveau incendié
(Le 2 août 2008)

On s’acharne sur le radar de Técou (Tarn). L’appareil à nouveau incendié hier.

| 02 Août 2008 | 09h25

Qui en veut au radar de Técou ? C’est la question que l’on peut se poser après l’acte de vandalisme encore constaté hier, à 3 heures du matin, au bord de la départementale 964.

Un tas de pneus enflammés avait été placé autour de l’appareil. Sauf que ledit radar avait déjà été détruit par incendie, le 11 juillet.

« On n’avait pas eu le temps de le remplacer. L’appareil mis hors service le mois dernier avait juste été entouré de plastique noir », indique Pierre Larrey. Pour commenter les derniers événements, le directeur de cabinet du préfet parle d’« acharnement pathologique ».

En effet, la jeune histoire du radar de Técou est marquée par une série de dégradations volontaires, toutes par incendie. Replacé en hauteur

À la mi-avril, alors que l’appareil vient tout juste d’être installé mais en est encore aux phases de réglage, quelqu’un avait placé un pneu enflammé. Le radar avait été seulement noirci. Le 2 mai, il sera carrément détruit par le feu, avec le même mode opératoire. Quelques semaines plus tard, un nouvel appareil est installé. Il connaîtra le même sort, le 11 juillet.

Les gendarmes de Gaillac ne sont pas loin de penser que ces quatre actes, commis en trois mois et demi, sont le fait d’une même personne.

« Ce n’est sûrement pas un Técounais qui a fait ça », répète le maire Jean-François Baulès. Il rappelle que les habitants de Técou, notamment ceux qui habitent au hameau de Nay, étaient favorables à l’installation d’un radar sur cette portion de la RD 964, entre Graulhet et Gaillac, où l’on constatait trop souvent des vitesses excessives.

« On réinstallera un appareil à la rentrée. Comme on n’a pas envie d’avoir un 3e radar brûlé, on va essayer de convaincre la direction des projets du ministère de le placer en hauteur, sur un mât, comme celui qui vient d’être installé sur le pont de la rocade d’Albi, à Cantepau », indique Pierre Larrey.

Suivant
Imprimer l'article