Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Côtes-d’Armor : La Banque populaire de Loudéac a flambé hier
(Le 8 octobre 2008)

Saint-Brieuc, 09:59 - mardi 07 octobre 2008, Ouest France

Loudéac : la Banque populaire ravagée par le feu

La Banque populaire de Loudéac, située avenue des Combattants en plein centre-ville, a été entièrement détruite par le feu cette nuit. L’incendie, dont l’origine est encore inconnue, s’est déclaré peu avant 3 h dans le guichet automatique de la banque. Depuis, une trentaine de sapeurs-pompiers de Loudéac, Pontivy, Saint-Brieuc, Saint-Caradec et Plouguenast sont sur les lieux pour tenter de circonscrire le feu. Un technicien d’investigation criminelle de la gendarmerie de Saint-Brieuc est également sur place pour déterminer s’il s’agit d’un incendie criminel.

************

Ouest France, mercredi 08 octobre 2008

La Banque populaire de Loudéac a flambé hier

L’incendie a démarré vers 2 h 20 et détruit l’agence locale. D’après les premiers éléments de l’enquête, il pourrait s’agir d’un acte volontaire.

Mardi, 2 h 20 du matin. L’alarme incendie de la Banque populaire de Loudéac (Côtes-d’Armor) se déclenche. Le feu a pris près du distributeur automatique de billets. La société de gardiennage alerte les pompiers peu avant 3 h. Une trentaine d’hommes des centres de secours de Loudéac, Pontivy, Saint-Brieuc, Saint-Caradec et Plouguenast se rend sur les lieux.

« Ça brûlait déjà bien quand on est arrivé. La fumée était très épaisse et limitait l’accès à l’intérieur. Nous avons eu des difficultés à rentrer dans le bâtiment et le feu s’est très vite propagé à la toiture », explique l’adjudant-chef Jean-Yves Le Téno.

Les deux étages du bâtiment de 250 m2, où travaillaient sept employés et une stagiaire, ont été détruits par les flammes. Il ne reste plus que la salle des coffres au sous-sol. Les dossiers des clients et les remises de chèques ont également pu être sauvés. L’agence avait été refaite à neuf il y a moins de deux ans. Le préjudice restait inconnu hier.

Thèse criminelle privilégiée

Dans la journée, un technicien d’investigation criminelle de la gendarmerie de Saint-Brieuc et un expert judiciaire ont inspecté les lieux pour déterminer l’origine du feu. D’après les premiers éléments de l’enquête, il pourrait s’agir d’un incendie criminel. « La thèse privilégiée serait celle d’un acte volontaire, car le feu est parti de l’extérieur, près du distributeur automatique de billets », confirme Patrick Lewden, procureur de la République.

« Nos clients posent beaucoup de questions et sont très inquiets. L’objectif est de créer au plus vite une agence provisoire pour les accueillir et reprendre notre activité », assure Gilles Werner, responsable départemental de la Banque populaire de l’Ouest, aux côtés d’Alain Hamon, chef de l’agence locale. La mairie leur a prêté les locaux de l’ancienne perception durant un mois, où la banque accueillera à nouveau ses clients dès aujourd’hui. Elle rejoindra ensuite ceux de l’ancienne maison médicale, le temps que sa nouvelle agence soit construite, dans dix-huit mois au bas mot.

Les pompiers sont restés jusqu’en fin d’après-midi pour finir de circonscrire l’incendie, difficile à maîtriser et à sécuriser. Ils sont ensuite revenus en soirée, accompagnés des gendarmes qui effectuent une surveillance permanente.

Pendant ce temps, une société spécialisée a ouvert les coffres puis la Brink’s est venue chercher l’argent (les clients seront contactés pour récupérer leurs biens). Dans la nuit de dimanche à lundi, gendarmes et pompiers avaient été appelés pour un départ d’incendie dans une Opel Astra, à proximité de la Banque populaire. Les gendarmes avaient retrouvé un bidon sous la voiture et ouvert une enquête, mais rien ne permet, pour l’heure, d’établir un lien entre les deux affaires.

Suivant
Imprimer l'article

7 octobre 2008 : incendie volontaire de al Banque Populaire de Loudeac (Côtes d’Armor)

7 octobre 2008 : incendie volontaire de al Banque Populaire de Loudeac (Côtes d’Armor)