Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Equateur : des indigènes bloquent des embarcations pétrolières
(Le 13 octobre 2008)

Equateur : des indigènes bloquent des embarcations pétrolières

Agence France-Presse, 13 octobre 2008 à 21h42

Quito

Des affrontements qui ont fait trois blessés ont opposé lundi des soldats équatoriens à des indigènes déterminés à bloquer l’accès de trois embarcations de la compagnie pétrolière étatique Petroamazonas, ont rapporté plusieurs médias locaux.

Les affrontements se sont produits dans un des fleuves qui dessert la réserve équatorienne de Cuyabeno, que les indigènes de la région considèrent comme leur territoire, lorsque des dizaines de personnes armées de lances et de pierres et circulant à bord de canots ont bloqué les trois embarcations, dans la province de Sucumbios (nord). « Un soldat a été blessé par un cocktail molotov », a affirmé le vice-ministre de la Défense Miguel Carvajal au site internet Ecuadorinmediato. Selon plusieurs chaînes de télévision, deux manifestants ont également été blessés. Les indigènes équatoriens, qui représentent près d’un tiers de la population du pays, sont opposés à l’exploitation des ressources naturelles de leurs territoire, y compris minières et pétrolières. La nouvelle Constitution d’inspiration socialiste adoptée par référendum le 28 septembre mais qui n’est pas encore entrée en vigueur prévoit que l’Etat doit les consulter avant toute décision dans ce domaine, même s’ils n’ont pas de droit de véto. Certains des indigènes de Cuyabeno ont prévenu qu’ils s’opposeraient à tout projet d’exploitation. « Nous irons jusqu’au bout. Nous sommes prêts à mourir », a déclaré le militant qui dirige leur mouvement localement, Tobias Chavez. L’Equateur, qui est le plus petit des membres de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), produit quelque 508.000 barils de pétrole par jour, qui lui ont rapporté jusqu’à 70% de ses ressources. Il est également très riche en cuivre.

Suivant
Imprimer l'article