Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bobigny, Un homme arrêté au tribunal en possession d’une grenade
(Le 22 juillet 2005)

Un homme arrêté au tribunal de Bobigny, en possession d’une grenade

BOBIGNY (AFP) - Un homme de 39 ans a été arrêté vendredi dans l’enceinte du tribunal de grande instance de Bobigny (Seine-Saint-Denis) en possession d’une grenade alors qu’il devait pointer à un contrôle judiciaire. La grenade, dont la dangerosité n’était pas encore connue vendredi soir, n’a pas explosé et a été récupérée par les démineurs, a-t-on précisé de sources judiciaire et policière. L’homme était convoqué au TGI de Bobigny par un juge de la liberté et de la détention (JLD) pour pointer dans le cadre d’un contrôle judiciaire. Un juge d’instruction en charge de son dossier avait décidé de révoquer son contrôle judicaire et de le faire interpeller vendredi au moment de son "pointage", a précisé à l’AFP François Molins, procureur de Bobigny.

C’est après le passage de cet homme au portique de sécurité de l’entrée du tribunal que des policiers de la BAC (brigade anticriminalité, ndlr) se sont approchés de lui pour l’appréhender.

Voyant les policiers, l’homme a alors tenté de se débarrasser de la grenade qui était cachée sous un bonnet dans sa poche en la jetant à terre, selon le procureur.

Il s’agit, selon une source proche du dossier, d’une grenade d’exercice à plâtre dont le contenu a été changé et remplacé par des billes d’acier.

L’homme a été immédiatement arrêté et la grenade saisie. Il a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis (SDPJ 93) chargée de l’enquête. Une perquisition à son domicile est en cours.

Sources : afp, vendredi 22 juillet 2005, 19h15

Suivant
Imprimer l'article