Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Vincennes : Le maire frappé pour une place en crèche
(Le 15 novembre 2008)

Vincennes : Le maire agressé pour une place en crèche

En plein rendez-vous, et parce qu’il refusait à un père de famille d’attribuer une place en crèche sans suivre la voie réglementaire, Laurent Lafon a été roué de coups.

CLe Parisien | 15.11.2008, 07h00

HIER MATIN, lors de sa permanence hebdomadaire, Laurent Lafon, maire de Vincennes (Nouveau Centre), s’est fait agresser par un père en demande d’une place en crèche pour son bébé de six mois. Parce qu’il s’est vu opposer une fin de non-recevoir, l’homme s’est jeté sur l’édile et l’a frappé, en présence de sa femme et de leur enfant.

La rixe, stoppée par un directeur adjoint proche du bureau du maire, a valu dix jours d’incapacité totale de travail (ITT) à Laurent Lafon. Le maire a déposé une plainte. Après son placement en garde à vue, le père a été présenté à la justice hier soir. Le parquet a fait savoir qu’il sera jugé en comparution immédiate lundi. Auprès du magistrat, cet ingénieur en informatique de 34 ans a reconnu les faits tout en indiquant que l’édile l’avait insulté.

« Il est choqué et souffre surtout d’une épaule »

Comme dans beaucoup de communes du Val-de-Marne, la demande de places en crèche à Vincennes dépasse l’offre (NDLR : 734 demandes en 2007 pour 600 « berceaux » disponibles) . Le couple de Vincennois trentenaire qui avait obtenu un rendez-vous avec Laurent Lafon, hier, à 9 h 15, était sur une liste d’attente. Il avait fait sa demande en décembre 2007, cinq mois avant la naissance de son bébé. Mais à Vincennes, l’attribution des places s’effectue chaque second mardi du mois lors d’une commission publique et selon les numéros d’ordre attribués à l’inscription.

Parce qu’il est le premier à respecter cette règle, et parce qu’il l’a rappelée au couple en attente, Laurent Lafon a fait perdre son sang-froid au jeune papa. « Quand le maire a senti que la conversation tournait en rond, il a proposé que le rendez-vous s’arrête là et a ouvert la porte », explique un collaborateur du maire. « Le père s’est accroché à son siège en disant qu’il ne partirait pas avant d’avoir obtenu une place en crèche. Laurent Lafon a précisé au couple qu’il allait devoir appeler la police municipale. » Sont-ce les pleurs de sa femme qui ont été la goutte d’eau faisant déborder le vase ? Toujours est-il que le mari s’est énervé, s’est levé précipitamment et s’est jeté sur l’édile assis à son bureau. L’élu a reçu plusieurs coups au visage, puis d’autres coups l’ont atteint lorsqu’il s’est retrouvé par terre. « Le maire est choqué et souffre surtout d’une épaule », précise l’un de ses collaborateurs. Laurent Lafon a remercié « les messages de sympathie de la population ». L’agresseur du maire, connu des services de police, a reconnu avoir porté les coups au maire.Présenté à la justice hier soir, il sera jugé en comparution immédiate lundi.

Suivant
Imprimer l'article