Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Saint-Julien-les-Villas (Aube) : un beau sabotage contre la SNCF...
(Le 27 novembre 2008)

Un passage à niveau endommagé

L’Est Eclair, 22 novembre 2008

S’agit-il d’une opération de sabotage orchestrée par mimétisme ou d’une simple dégradation ?

La SNCF a déposé plainte, hier, après un acte de malveillance commis sur une ligne de fret. Pas ou peu de risques, mais un geste précis. L’objectif de la manœuvre : endommager le fonctionnement du passage à niveaux situé entre Saint-Julien-les-Villas et Baires.

Jusqu’à l’intervention des agents, les barrières sont restées baissées. Sécurité oblige, les techniciens ont agi dans les plus brefs délais. Concrètement, les individus se sont attaqués au boîtier électrique qui jouxte le passage à niveau. Les câbles n’ont pas été arrachés, les écrous minutieusement dévissés : un travail propre et technique, vraisemblablement prémédité. Pour l’heure, la SNCF évite les commentaires, et surtout les raccourcis. « Nous avons constaté un dysfonctionnement et dès l’alerte, nos agents ont immédiatement géré la situation », précise le service de communication. « Nous avons effectivement été amenés à déposer plainte, mais l’enquête est en cours. » « Le parquet prend cette affaire au sérieux » Les premières constatations ont été établies par les fonctionnaires de police « Le parquet prend cette affaire au sérieux », a souligné hier le procureur de la République, Christophe Kapella.

« Les experts de la SNCF travaillent à relever les éléments qui nous permettront d’avancer. Mais il y a de grandes chances pour que l’enquête s’oriente vers une implication locale. Les faits ont sans doute été commis par mimétisme et fort heureusement, ils n’ont pas eu de conséquence corporelle. ». Et Christophe Kapella de rappeler : « L’enquête a été confiée aux services de la gendarmerie nationale. J’ai grande confiance en une interpellation prochaine. »

Dans les jours à venir, l’audition des spécialistes de la SNCF sera menée par les gendarmes attachés à la compagnie de Troyes.

Suivant
Imprimer l'article