Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Agression de policiers dans la Vienne, trois mineurs écroués
(Le 21 juillet 2005)

Agression de policiers dans la Vienne, trois mineurs écroués

jeudi 21 juillet 2005 (Reuters - 15:56)

POITIERS (Vienne) - Trois mineurs ont été mis en examen et écroués dans la nuit de mercredi à jeudi pour avoir lancé des cocktails Molotov sur une voiture de police, blessant trois policiers, la semaine dernière à Châtellerault dans la Vienne, a-t-on appris de source judiciaire.

Les trois jeunes gens âgés de 15 à 17 ans ont été mis en examen pour "tentative d’homicide volontaire sur agents de la force publique et destruction volontaire de biens d’utilité publique par l’effet d’une substance incendiaire".

Deux d’entre eux sont soupçonnés d’avoir jeté les bombes incendiaires fournies par le troisième.

Ils risquent une peine de huit à quinze ans de prison.

Un quatrième adolescent âgé de 15 ans a été mis examen pour "complicité de dégradation volontaire par incendie" et devrait être placé dans un centre pour mineurs.

Tous les quatre avaient été interpellés lundi soir et mardi matin.

Les policiers - deux hommes et une femme - circulaient dans un quartier de Châtellerault dans la nuit de vendredi à samedi lorsque deux cocktails Molotov ont été lancés, l’un dans la voiture, l’autre sous le véhicule.

Ils avaient réussi à sauter avant que l’incendie ne se propage. La voiture avait terminé sa course dans un arbre.

Légèrement blessés et choqués, les trois fonctionnaires ont eu une interruption de travail de sept à dix jours.

Suivant
Imprimer l'article