Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Cherbourg : 14 bus de la communauté urbaine défoncés
(Le 10 décembre 2008)

Ouest France, mercredi 10 décembre 2008

14 bus de l’agglo cherbourgeoise vandalisés

Un tiers des bus de la compagnie de transport urbain cherbourgeoise a été dégradé, lundi soir.Sept bus avaient déjà été découverts calcinés le 18 novembre.

« En raison de dégradations matérielles sur les bus, le trafic ne pourra être assuré normalement. Deux bus sur trois circulent sur toutes les lignes. Les horaires ne sont pas garantis », indique le site Internet de Zéphir, la compagnie de bus qui dessert la communauté urbaine de Cherbourg. 14 bus, sur les 49 que compte la société, ont été dégradés lundi soir : vitres latérales et arrières brisées, portes cassées. Inutilisables, ils ne pouvaient donc pas rouler hier. Ces véhicules étaient stationnés au dépôt dans une zone d’activités de Tourlaville, à l’extérieur, sur une rangée.

« Une vitre avant a reçu trois impacts d’extincteurs. Les autres vitres ont été cassées à l’aide d’un marteau brise-glace, pris dans l’un des véhicules, indique Sylvain Rochat, responsable marketing. Les vandales ont commencé à s’attaquer à la deuxième rangée de bus, mais ont visiblement été interrompus. Cela a été fait entre la fin de service, vers 21 h 15 et la première ronde de la sécurité de 22 h. » Des rondes plus fréquentes du fait d’autres dégradations récentes, au sein du groupe Kéolis.

« Qui en veut à Kéolis ? »

Le 18 novembre dernier, les flammes avaient calciné sept bus de la compagnie de transports Kéolis, stationnés aux Mielles à Tourlaville, et qui transportent habituellement des salariés d’Areva. Montant du préjudice : un million d’euros. Entre les bus stationnés côte à côte, les enquêteurs avaient retrouvé un pneu posé à terre, calciné. Ce qui indiquait une origine criminelle. L’enquête est toujours en cours. À ce stade des investigations, le commissaire principal Le Cavorzin ne veut pas faire de rapprochement entre les deux affaires. « Ce n’est pas le même procédé. »

« Qui en veut à Kéolis ? », se demandait déjà Dominique Rocha, directeur du réseau Zéphir Bus, le lendemain de l’incendie. Avec le directeur d’exploitation et la communauté urbaine de Cherbourg, il a déposé plainte.

Le service devrait quasiment revenir à la normale aujourd’hui. Sept bus ont pu être réparés, grâce au stock de glaces de la société.

Suivant
Imprimer l'article

Cherbourg, 10 décembre 2008 : 14 nouveaux bus vandalisés