Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Grèce : attaques contre deux véhicules (d’un ministre et de la police) et une banque
(Le 26 décembre 2008)

Grèce : petites attaques sans gravité contre deux véhicules et une banque

AFP / 26 décembre 2008 18h41

ATHENES - Une voiture ministérielle a été incendiée vendredi à Ioannina (nord) et un véhicule policier a été saccagé à Athènes tandis que des inconnus ont lancé un cocktail Molotov contre une banque, provoquant des dégâts matériels, a-t-on appris de source policière.

A Ioannina, ville du nord-ouest de la Grèce, une voiture de fonction utilisée par le secrétaire d’Etat au ministère de l’Environnement Stavros Kaloyannis a été incendiée tôt vendredi matin. Le véhicule était garé devant son domicile.

Vendredi matin également des inconnus ont lancé un cocktail Molotov contre une agence de la Banque agricole grecque à Psychiko, dans la banlieue nord d’Athènes, provoquant des dégâts mineurs.

Par ailleurs, un groupe de jeunes a saccagé vendredi soir un véhicule de la police dans le quartier de Kolonaki, près du centre d’Athènes, sans faire de blessés.

L’attaque a eu lieu au moment où le véhicule passait devant un hôpital, où les jeunes s’étaient rassemblés pour exprimer leur soutien à une syndicaliste agressée par des inconnus et hospitalisée il y a trois jours. Les policiers ont pris la fuite.

Ces incidents s’inscrivent dans la série de petits attentats aux engins incendiaires ou explosifs, fréquents en Grèce, qui visent surtout des banques, des établissements publics, des succursales de constructeurs automobiles ou des représentations étrangères.

Ce genre d’attaques, qui n’ont fait que des dégâts matériels jusqu’ici, se sont multipliées ces dernières semaines après la mort d’un adolescent tué par la balle d’un policier à Athènes, le 6 décembre.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, deux balles ont été tirées sur un train interurbain à Tavros, dans la banlieue sud d’Athènes, sans faire de blessés.

Le train effectuait la liaison entre Athènes et Kiato (bien Kiato), une commune à 100 km de la capitale. La police a ouvert une enquête sur cet incident.

Suivant
Imprimer l'article