Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Martigues : il asperge un vigile d’essence et tente de l’immoler
(Le 22 janvier 2009)

Martigues : il asperge un vigile d’essence et tente de l’immoler

La Provence jeudi 22 janvier 2009 à 09H47

C’est un acte d’une incroyable violence qui s’est joué lundi soir dans un supermarché de Martigues. Un vigile, qui venait de surprendre deux frères qu’il suspectait de voler des vêtements, a été victime d’un geste fou : il a été arrosé d’essence et son agresseur a tenté de l’immoler. Les faits se déroulent vers 19h30, peu avant la fermeture du supermarché. Réprimandés, les frères-habitués de l’enseigne-sont reconduits vers la sortie après une altercation verbale. L’un des jeunes hommes, âgé de 28ans, retourne quelques instants plus tard au supermarché avec une bouteille vide. Il fait une halte par la station-service pour remplir le flacon d’essence puis se poste devant les caisses.

Lorsque le vigile surgit, l’homme lui asperge le visage d’essence, vole un briquet sur une gondole de caisse et l’allume. Ensuite, les versions divergent. Selon les collègues du vigile et le personnel de l’établissement, le jeune homme a tenté de "lui mettre le feu à quatre reprises puis a jeté le briquet dans sa direction". Mais la flamme s’est, fort heureusement, éteinte avant d’atteindre le liquide. Le suspect, qui est déjà connu des services judiciaires, a prétendu devant les enquêteurs, "avoir réfléchi aux conséquences de son acte avant de se raviser". Sortant du magasin, il a ensuite incendié un conteneur avant d’être interpellé. Une expertise médicale a été demandée en vue de savoir si l’acte était réellement réfléchi.

Son état ayant été jugé compatible avec une garde à vue, il a été déféré, hier soir, devant un magistrat du parquet d’Aix-en-Provence sous le chef de "tentative d’homicide volontaire". Un juge devait décider si la préméditation était établie. Toujours hier, au sein du supermarché, personnel et direction se montraient solidaires de leur collègue mais se montraient aussi très inquiets. "C’est incompréhensible. Vouloir tuer quelqu’un pour une histoire de réprimande, c’est horrible", soulignait le directeur de l’enseigne. Dans la nuit de lundi à mardi, une quinzaine d’incendies sur des conteneurs et véhicules ont été allumés dans le quartier où réside le suspect. La police a également ouvert une enquête pour voir s’il y a un lien entre l’interpellation du jeune homme et cette série d’actes de vandalisme.

Suivant
Imprimer l'article