Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Lleida, un entrepot lié au travail carcéral crame
(Le 1er octobre 2005)

Le premier octobre dernier, vers 2h30 du matin nous avons incendié l’entrepôt du Centre d’Initiatives pour la Réinsertion (CIRE), oú les prisonnierEs sont exploitéEs, frôlant l’esclavage sous prétexte de la réinsertion sociale et par le travail.

Cet organisme, le CIRE dépendant du Département dela Justice de la Generalitat de Catalogne, se trouve sur la route entre les villages de Raimat et Suscs dans la province de Lleida. L’entrepôt, de grandes dimensions, contenait de grandes quantités de bois pour l’élaboration de produits. L’incendie a été provoqué au moyen d’artefacts incendiaires avec retardateurs. Nous ne connaissons pas l’ampleur des dégâts en toute logique (mais nous pensons qu’ils sont considérables étant donné la quantité de liquide inflammable).

Le CIRE n’a aucun scrupules au moment d’utiliser les prisonnierEs comme main d’oeuvre bon marché et nous n’avons aucun scrupules pour vous attaquer. Nous essaierons par tous les moyens que vos plans n’aboutissent pas, et ça ne vous sera pas facile, nous vous surveillerons toujours pour vous saboter et empêcher que votre activité se déroule en paix.

Vous êtes des hypocrites et des criminels, votre fonction n’est pas et de loin, la réinsertion de quiconque. Vous faites partie de la société carcérale qui prétend annuler les prisonnierEs, le travail ne rend libre personne, au contraire ; il est servitude, alienation et destruction. nous haissons le systeme et sa société carcérale, et pour tout cela nous essaierons de vous infliger le maximum de dégâts possibles

Les prisonnierEs n’ont pas besoin de travail mais de liberté et pour y arriver nous devons en finir avec tout ce qui nous la nie : le capitalisme et toutes ses formes d’expression que se soit celles des gauches réformistes, la droite...

Depuis l’anonimat nous soutenons spécialement les prisonnierEs anarchistes d’Italie, d’Alemagne, celleux de Février et Septembre 2003 (Barcelone) et a touTEs celleux qui luttent pour la liberté. Nous serons toujours avec vous et contre celleux qui nous opprime. La lutte continue

 !!!SALUT ANARCHIE ET QUE TOMBE LE SYSTEME !!!

Sources : http://barcelona.indymedia.org/newswire/display/206019/index.php

Suivant
Imprimer l'article