Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Valence : Cinq voitures calcinées dont celle du procureur de la République
(Le 2 mars 2009)

Valence : Cinq voitures calcinées quartier Victor-Hugo dont celle du procureur de la République

Dauphiné Libéré | le 02/03/09 à 10h05

L’entrée de la rue Mésangère semble avoir été bombardée. Hier matin, les riverains étaient encore sous le choc après l’incendie criminel de trois voitures pendant la nuit : « c’est incroyable...dans un quartier aussi calme que celui-là », commentaient stupéfaits, deux habitants qui revenaient de la boulangerie.

Réveillé par les pneus qui éclataient

Plus proche du sinistre, une riveraine témoigne : « ça s’est passé vers 4h30 du matin. C’était très impressionnant. J’ai cru que mon appartement allait brûler. J’ai senti la vague de chaleur et je ne pouvais plus toucher mes fenêtres ». Un voisin complète : « j’ai été réveillé par les pneus qui éclataient. Les flammes étaient très hautes et ont endommagé les murs et la vitrine d’un commerce ». Un autre riverain, lui, n’a pu que constater que sa voiture toute neuve, avait été entièrement détruite...

L’identité judiciaire a fait des prélèvements

Prévenus, les pompiers sont intervenus au plus vite. Les soldats du feu n’étaient pas loin puisqu’ils étaient en prise avec un autre sinistre, à quelques dizaines de mètres de là, avenue Maurice Faure. Encore une voiture brûlée et pas celle de n’importe qui. Le véhicule de fonction du procureur de la République de Valence, Jean-Pierre Nahon. Un fait grave qui a entraîné l’intervention des policiers de l’identification judiciaire. Ces derniers ont fait des prélèvements sur les carcasses pour les besoins de l’enquête : « rien n’indique pour l’instant que la voiture du procureur ait été visée délibérément », a précisé le parquet.

Pas de témoin

Plus bas, avenue de la Comète, un 5e véhicule a été incendié. Selon toute vraisemblance, tous ces actes délictueux sont liés mais la police n’avait aucun témoin des faits hier : « j’entends les mouches voler dans la rue et là, je n’ai même pas entendu une vitre cassée. Ils devaient être très rapides ceux qui ont fait ça, se désolait une habitante. Ce qui est sûr, c’est que je ne suis pas prêt de me garer de nouveau rue Mésangère ».

Suivant
Imprimer l'article