Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Montauban : Des individus cagoulés sabotent la pompe à essence
(Le 28 mars 2009)

LaDepeche.fr, 28/03/2009 à 10:56 |

Montauban. Des individus cagoulés sectionnent les flexibles

Les pompes à carburant de la station- service victimes d’un acte de vandalisme.

Le télescopage dans un espace-temps assez bref n’explique pas tout, et plus encore l’acte de vandalisme gratuit dont cette station-service d’Albasud a été victime jeudi en début de soirée. Alors que le personnel aux caisses n’était plus là et que les pompes à carburant fonctionnaient en mode automatique, seulement en direction des titulaires de cartes de crédit.

On savait (notre édition de jeudi) que dans la nuit de dimanche une erreur de livraison de gazole avait fait le bonheur de quelques dizaines d’automobilistes. Veinards de faire le plein à un coût cent fois inférieur au prix réel. Heureux certes, mais après que les premiers eurent forcé et ôté des entraves interdisant l’utilisation des pistolets distributeurs.

Mais le coup de commando de jeudi soir ne s’explique pas. À moins que des lecteurs ayant découvert cette information aient cru que l’anomalie se poursuivait. C’est, il faut en convenir, un peu facile comme explication.

Filmés par la caméra vidéo

Donc jeudi, peu après 21 heures une BMW couleur noire stoppe à hauteur des pompes. À l’intérieur des individus cagoulés - un au volant et un autre (ou peut-être deux) à ses côtés). Ils sortent et sans autre préalable sectionnent les flexibles qui permettent l’acheminement des carburants entre les pompes et les réservoirs des véhicules. Plusieurs de ces tuyaux sont coupés, d’autres entaillés. Des fonds de super et de gazole se répandent. Mais il faut savoir qu’un système de sécurité existe et fait que la pompe se bloque et stoppe net l’écoulement, sauf ce surplus. Le seul carburant répandu sur le bitume et le rebord des socles vient de ce petit reste qui demeure quand on raccroche le pistolet après un plein effectué à la décimale près. La station est restée fermée hier, une partie de la matinée. Le temps de remplacer les tuyaux endommagés. Une plainte a été déposée auprès du commissariat de police pour cet acte de vandalisme difficilement explicable dans son déroulement. Et sa motivation première.

Suivant
Imprimer l'article