Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Poitiers : une vingtaine de sucettes publicitaires réduites en miettes
(Le 20 avril 2009)

Sucettes en miettes

la nouvelle republique, 20 avril 2009

Poitiers. En deux vagues, vendredi puis samedi soir, une vingtaine de sucettes publicitaires ont été réduites en miettes.

Opération sucettes. Une double vague de vandalisme vient de frapper, vendredi puis samedi soir, les panneaux publicitaires de l’entreprise JC Decaux. L’opération confine à l’attaque systématique des sucettes implantée dans le secteur piétonnier du Plateau et sur ses boulevards extérieurs.

La NR a ainsi dénombré une vingtaine de sucettes aux panneaux vitrés réduits en miettes. A chaque fois, c’est la même technique qui semble utilisée. Un gros trou apparaît au centre de la vitre étoilée par le choc avec une masse ou une grosse pierre.

Samedi, les services municipaux se sont efforcés de faire tomber les vitres touchées dont les débris risquaient de blesser les passants. De la rubalise a ensuite été apposée sur les édifices touchés. « Le problème c’est qu’il y a risque pour les personnes. Quand les vitres sont cassées, il y a le système électrique de certains des équipements qui est apparent », explique Laurent Vaudoyer, directeur régional de JC Decaux, à Tours. « Il y a une recrudescence de ce type d’actes à Poitiers. Nous portons systématiquement plainte. »

Aucune interpellation signalée

L’entreprise se refuse à donner un bilan chiffré des dégâts enregistrés depuis les dernières semaines. Jusqu’à maintenant, les sucettes étaient plutôt victimes des opérations des anti-pubs. Ils ôtaient les affiches des annonceurs pour les remplacer par leurs créations. Les dégradations systématiques entreprises ce week-end n’ont pas donné lieu à des interpellations.

Suivant
Imprimer l'article