Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Saint-Quentin (Aisne) : attaque d’un dépôt-vente de voitures
(Le 15 avril 2009)

Saint-Quentin : Voitures incendiées ou dégradées au dépôt

L’Aisne Nouvelle - ‎15 avr. 2009‎

Plusieurs voitures ont été dégradées, et certaines incendiées, dans la nuit de samedi à dimanche dans un dépôt-vente rue Parmentier, dans la ZAC La Vallée. Pompiers et police sont intervenus.

Une virée qui coûte cher. Des vandales ont réussi à pénétrer samedi vers 23 heures dans l’enceinte du dépôt-vente de voitures de la rue Parmentier, derrière les locaux de l’entreprise Loxam, et ont volontairement endommagé - et parfois complètement détruit - plusieurs véhicules stationnés là en attente d’acheteurs. Trois véhicules ont été incendiés sur la trentaine en exposition. D’autres ont subi des dégradations plus légères : rétroviseurs arrachés, autoradios volés, vitres brisées...

Les sapeurs-pompiers de Saint-Quentin ont dû lutter durant une heure pour éteindre l’incendie et s’assurer que le feu ne se propage aux autres voitures en stationnement.

Plusieurs patrouilles de police ont également convergé sur place afin de rechercher les incendiaires, sans succès. Des policiers de la police technique et scientifique (PTS) se sont également rendus sur les lieux pour procéder à des relevés divers. Trois départs de feu ayant été découvert, et le grillage d’enceinte présentant un trou, la piste de l’incendie volontaire ne fait aucun doute. Une enquête est en cours pour tenter de retrouver les auteurs de ces dégradations.

Suivant
Imprimer l'article