Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Grenoble : récit de la manif du 1er mai
(Le 4 mai 2009)

Au bal masqué ohé ohé (bref CR de la manif du 1er mai)

samedi 2 mai 2009
Indy Grenoble

Un bref récit de la manif du premier mai, vue du cortège "autonome", "bal masqué", "libertaire"... ou comme on voudra bien l’appeler.

Il est 10 heures et quart quand le cortège se forme en face du daubé. Quelques personnes sont déja masquées, notamment avec des masques de carnaval et la voiture sono a commencé à envoyer du son. Deux drapeaux pirates flottent au dessus du cortège. Des masques sont distribués aux gens, ainsi qu’un tract (voir en fichier joint) intitulé "fous ta cagoule" qui revient sur le décret anti-cagoule de MAM et qui explique pourquoi on continuera de se masquer.
3 banderolles sont déployées. Une devant : "grève générale sauvage et illimitée, génial !" une sur le coté droit "avortement libre et gratuit, antisexistes, antifascistes" et une sur le coté gauche, qui fait presque 2,50 metres de haut : "argent sale, françafrique, trafic d’armes, corruption, desinformation, on arretera de se masquer, quand ils n’auront plus rien à cacher"
Le cortège s’ébranle et rejoint rapidement le cortège de la CNT. On restera derrière celui-ci toute la manif. Les collages sauvages et les tags commencent à recouvrir les murs. On note une forte présence des féministes. (voir l’article sur les photos)
Avant le Macdo de l’aigle, des BACeux en civil sont repérés sur le bord du cortège. A ce moment là, l’immense majorité du cortège est masquée. Quand on arrive au Macdo, des bouteilles de peinture sont lancées sur le Macdo, et des oeufs partent en direction des BACeux, au cris de "cassez-vous". La banderolle trés haute permet de protéger le cortège et de cacher les manifestant-e-s qui lancent des projectiles. Trés rapidement, ce sont aussi des bouteilles de peintures qui leurs sont lancés dessus. Et là, ils font pas les fiers. Aprés un moment ou ils sont surpris, paniquent et ne savent pas quoi faire, ils sont obligés de se barrer. Y’a eu un moment de tension on on s’est demandé s’ils allaient charger, et ou les BACeux ont essayé de nous isoler de la CNT et de ses sympathisant-e-s, mais ça a pas marché. On est resté groupé, et ils ont pas pu intervenir.
Les slogans anticapitalistes et anti flics fusent. Le cortège continue en s’attaquant régulièrement aux symboles du capitalisme qu’il croise sur sa route : banques, agences d’intérim, agences immobilières, compagnies d’assurance, supermarchés, panneaux de pubs... Bouteilles de peintures, fruits pourris, tag, affichage, casse de vitres... C’est la teuf. Les banderolles continuent de jouer leur role de protection. Quelques personnes des cortèges voisins, ou de simples passant-e-s protestent contre la casse des panneaux de pubs et le port des cagoules. C’est à ce moment là qu’il aurait fallu distribuer les tracts, pour expliquer aux gens, mais ils n’ont été distribués qu’en début de manif je crois. Dommage.
Peu avant d’arriver au parc paul mistral, les banderoles sont repliées rapidement, et le cortège se dissout. Quelques sympathisant-e-s continuent de suivre la voiture sono jusqu’au parc paul mistral.

"Jusque là, tout va bien" comme on dit. Le cortège a été dynamique, plutôt protégé, et avec le cortège de la CNT et les divers libertaires qui gravitaient tout autour, il a réuni beaucoup de monde. Ca a permis de faire beaucoup d’actions directes, de marquer la rue, et d’évacuer les keufs du bord de nos cortèges, le tout sans aucune arrestation. Jusqu’à ce que les personnes se fassent embarquées parc paul mistral, mais cela est déja relaté dans plusieurs articles sur indy.

Pour que le bal masqué continue !
Solidarité avec les camarades arrété-e-s.

*************

Quand les casseurs cassent l’ambiance !

Dauphiné Libéré | le 02/05/09 à 05h34

« C’est la première fois que je vois des casseurs gâcher une manifestation du 1er mai. D’habitude, c’est bon enfant ».

Ce n’est pas un manifestant qui parle mais un policier grenoblois chargé du maintien de l’ordre.

Hier, une trentaine de personnes, appartenant à la mouvance anarcho-libertaire, a marché en fin de cortège et commis des dégradations. Des bouteilles en verres remplies de peinture ont été jetées contre la devanture du restaurant Mac Donald’s, cours Jean-Jaurès. D’autres vitrines de magasins, et notamment de banques, ont été abîmées de la même façon tout le long du boulevard Foch. « Des voitures et des abribus ont également été cassés à coups de marteau brise-glace », précisait le commissaire Célard. « Des policiers en civil, venus en renfort pour sécuriser le cortège, ont été pris à partie en leur qualité de fonctionnaire de police et ont reçu des projectiles. Les auteurs ont été repérés mais nous ne pouvions les arrêter pendant le défilé pour ne pas provoquer d’effet de foule. Pour autant, la plupart étant grimés ou maquillés en clown, donc difficilement identifiables, nous devions les interpeller le jour même ».

À la fin de la manifestation, la voiture sono que ce groupe suivait depuis le début a forcé une barrière devant la mairie pour se garer près du parc. « Elle a été mise en fourrière mais avant cela, nous avons autorisé ses occupants à décharger le matériel de sonorisation, particulièrement cher, qui y était installé ». Des sympathisants, parmi lesquels trois hommes ont été identifiés comme étant des casseurs, se sont approchés et ont été interpellés puis placés en garde à vue. Une jeune femme en possession d’un couteau a, elle aussi, été arrêtée.

Suivant
Imprimer l'article