Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Lille : croix rouge expulseur
(Le 10 juin 2009)

croix rouge expulseur

Indy Lille, 2 juin 2009

Le 26 mai d’importantes forces de police accompagnées par la Croix Rouge ont évacué plusieurs centaines de Roms réfugiés là après l’incendie de l’entrepôt où ils vivaient et où un enfant, Diego 7 ans, a trouvé la mort.

Outre une présence systématique aux côtés des flics pour servir de caution humanitaire lors des expulsions de campements de Roms, la Croix Rouge française c’est également, entre autres : la cogestion des zones d’attentes où sont enfermés les étrangers que l’administration française ne veut pas laisser entrer sur le territoire la présence dans les charters d’expulsés pour montrer que la France expulse humainement et précautionneusement.

En Italie rappelons aussi que la Croix Rouge c’est : la participation au fichage ethnique des Roms la cogestion des centres de rétention, ce qui n’a d’ailleurs pas empêché plusieurs personnes d’y mourrir cette année

Partout où nous le pouvons, partout où ils sont, rappelons-le : COLLABO UN JOUR COLLABO TOUJOURS, LA CROIX ROUGE = EXPULSEURS

***********

Libération, 07/10/2003 à 01h16

Croix-Rouge : De Sangatte à la zone d’attente de Roissy

La Croix-Rouge, qui gérait le centre de Sangatte près de Calais, s’installera la semaine prochaine dans la zone d’attente de l’aéroport de Roissy. Marc Gentilini, le président de la Croix-Rouge Française, et Nicolas Sarkozy ont signé hier matin à Roissy une convention en ce sens. Le responsable sur place sera... l’ancien directeur du centre de Sangatte, Michel Derr. Sur les 23 salariés, 10 sont des anciens du camp. Quatre personnes seront donc présentes en permanence, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Elles assureront auprès des étrangers retenus à la frontière un soutien psychologique, une assistance humanitaire et un travail de médiation. Cette mission « doit s’exercer en toute neutralité et ne doit pas constituer une ingérence dans l’examen de la situation individuelle des étrangers », stipule la convention. Celle-ci a été signée pour six mois. Le budget de 569 000 euros est pris en charge par l’Intérieur. « L’Etat a tout à gagner à la transparence », a estimé Nicolas Sarkozy, qui envisage également de donner aux associations de défense des étrangers un accès permanent à la zone d’attente. La présence de la Croix-Rouge « mettra la police aux frontières à l’abri de toute polémique, notamment sur d’éventuelles violences », a dit le ministre. Et d’ajouter : « Depuis que des observateurs de la Croix-Rouge accompagnent les retours groupés, il n’y a plus de polémique. »

Suivant
Imprimer l'article