Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Belgique - La direction fuit pour les ouvriers en colère
(Le 17 juin 2009)

La direction de la multinationale japonaise Bridgestone, retenue dans les bâtiments du site de Frameries (Bridgestone Aircraft Tire Europe), a été libérée aux environs de 20h40 vendredi.

Les responsables étaient retenus depuis le matin par les 180 travailleurs en grève depuis jeudi pour protester contre le licenciement de 9 collègues.

Au cours de la journée, la direction a tenté de sortir à plusieurs reprises mais a été repoussée par les travailleurs. Finalement, une vingtaine de policiers ont permis aux dix personnes encore retenues dans l’enceinte de quitter les lieux sous escorte.

Si l’évacuation s’est faite dans le vacarme, aucun incident n’est à déplorer. Vendredi soir, des piquets de grèves restaient sur place, l’intention des employés étant de continuer à bloquer le site. Des policiers étaient eux aussi toujours présents, pour des raisons de sécurité. (belga)

12/06/09 22h56 http://www.7sur7.be/7s7/fr/1536/Economie/article/detail/888522/2009/06/12/La-direction-de-Bridgestone-a-Frameries-liberee-par-les-forces-de-l-ordre.dhtml

Les tensions se font ressentir depuis que la direction a annoncé le licenciement de neuf ouvriers. Les voitures des directeurs ont été bombardées de farine et d’œufs et leurs pneus ont été percés. Par crainte de représailles plus sérieuses, les dirigeants de la société ont d’ailleurs choisi de se faire escorter par la police !

La société s’occupe de fabriquer des pneus d’avions, elle récupère également des pneus usés qu’elle remet à neuf. Or, depuis jeudi 11 juin, les ouvriers font grève : ils ont appris le licenciement sur le champ des neuf ouvriers du magasin. « C’est complètement inattendu et injuste, dans la mesure où il y avait pas mal de formules de reclassement qui étaient possible dans cette entreprise », explique Alain De Nooze, secrétaire régional FGTB.

La quasi-totalité des 180 ouvriers est en grève. Les syndicats FGTB et CSC comptent poursuivre le mouvement : ils veulent une négociation avant de reprendre le travail.

13.06.2009 http://www.rtlinfo.be/rtl/news/article/249345/--Tensions+%C3%A0+Frameries+ :+les+voitures+des+directeurs++bombard%C3%A9es+d%E2%80%99oeufs

Suivant
Imprimer l'article