Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Italie : Arrestation de 2 anarchistes qui projetaient de saboter une ligne de train, 40 perquisitions
(Le 3 juillet 2009)

Arrestation de 2 Italiens qui projetaient de saboter une ligne de train

NOUVELOBS.COM | 03.07.2009 | 15:44

Présentés comme appartenant à"la mouvance anarchiste", ils ont été arrêtés alors qu’ils s’apprêtaient à saboter une ligne de train en Italie. Ils doivent être inculpés pour "association subversive" "dans un but terroriste".

Deux jeunes Italiens, présentés comme appartenant à"la mouvance anarchiste", ont été arrêtés vendredi 3 juillet en Italie, alors qu’ils s’apprêtaient à saboter une ligne de train. C’est la section anti-terroriste de la gendarmerie italienne (Ros) qui a effectué cette arrestation, a-t-elle elle-même annoncé.

Ils ont été interpellés à 5h (3h GMT), sur un pont au-dessus de la ligne ferroviaire Orte-Ancône (nord-est). Ils étaient à bord d’une voiture volée qui contenait des crochets artisanaux en fer pouvant servir à provoquer un court-circuit sur le réseau d’alimentation de la ligne, a indiqué à l’AFP un porte-parole du Ros, sous le couvert de l’anonymat. "Nous sommes intervenus un peu avant qu’ils ne mettent leur projet de sabotage à exécution", a affirmé le porte-parole.

Une quarantaine de perquisitions

Dans le même temps, les gendarmes ont procédé, sur instruction du parquet de Pérouse (nord-ouest), à une quarantaine de perquisitions chez des sympathisants du groupement "anarcho-insurrectionnel" auquel appartiendraient les deux jeunes arrêtés, selon les mêmes sources.

Pour ce qui est des deux jeunes interpellés dans la voiture près de la ligne Orte-Ancône, l’un d’eux est né à Rome en 1982 et l’autre à Pérouse en 1987, a précisé le porte-parole, qui n’a pas fourni plus de précision sur leur identité.

"Dans un but terroriste"

Les deux jeunes seront inculpés pour "association subversive" et "atteinte à la sécurité des transports publics dans un but terroriste", a-t-il indiqué. 37 autres personnes de ce mouvement "anarcho-insurrectionnel" ont été inculpées d’"association subversive" à l’issue des perquisitions, selon le porte-parole. Mais ces dernières ont été laissées en liberté, a-t-il souligné.

Le mouvement "anarcho-insurrectionnel" est un mouvement subversif interdit, a précisé le porte-parole des Ros qui a précisé qu’à ce stade l’enquête ne faisait pas apparaître de liens avec l’étranger.

Le G8 en toile de fond

La police et la gendarmerie italiennes sont en état d’alerte maximale en raison de l’imminence de la tenue du 8 au 10 juillet du sommet du G8 à L’Aquila dans les Abruzzes (centre) et de l’arrivée en Italie de 39 chefs d’Etat ou de gouvernement étrangers.

Le 11 juin dernier, les forces de l’ordre avaient déjà arrêté six personnes qu’elles soupçonnaient de préparer un attentat contre le G8.

La sécurité des transports ferroviaires est également au centre des préoccupations des autorités italiennes après la catastrophe de Viareggio (nord-ouest) qui a fait lundi 21 morts dans l’explosion accidentelle d’un wagon-citerne chargé de GPL (gaz de pétrole liquéfié). Cette affaire intervient alors qu’en France se poursuit l’enquête controversée sur les neuf inculpés de Tarnac, soupçonnés eux aussi par les enquêteurs d’avoir voulu saboter des lignes ferrovières en France.

***********

Précision :

Nous avons appris par quelques compagnons perquisitionnés qu’un des incarcérés est Sergio Maria stefani, déjà inculpé lors de l’Opération cervantes en 2003. Les perquisitions des ROS ont frappé de nombreuses habitations de compagnon/nes souvent déjà "visitées" il y a quelques mois à peine, le 18 février 2009. Au contraire des mensonges des ROS reproduites par les médias du régime, l’arrestation des deux compagnons à bord d’une voiture volée n’a pas eu lieu juste avant les perquisitions, mais plusieurs semaines avant... juste le temps de bâtir l’énième inquisition répressive.

[Traduit de l’italien de Informa-azione, 03/07/2009 - 09:29]

Article italien de la presse :

Roma, 3 lug. (Adnkronos) - A quanto apprende l’ADNKRONOS, due esponenti dell’area anarco-insurrezionalista sono stati arrestati questa mattina dai Carabinieri del ROS per associazione sovversiva ed attentato alla sicurezza dei trasporti pubblici su ordinanza di custodia cautelare del Giudice di Perugia.

Altre 40 perquisizioni disposte in Umbria, Lazio ed altre regioni italiane dalla Procura della Repubblica di Perugia sono in corso nei confronti di altrettanti indagati.

L’indagine era stata avviata dopo che i Carabinieri avevano controllato i due arrestati odierni su un’auto rubata, mentre si accingevano a sabotare la linea ferroviaria Orte-Ancona con ganci artigianali appositamente costruiti, che avrebbero interrotto la linea elettrica al passaggio del primo convoglio.

Erano pronti a passare all’azione, ma sono stati bloccati in tempo dai carabinieri dei Ros. I militari hanno tratto in arresto due noti esponenti dell’area anarchica. La coppia di anarchici e’ stata indagata per organizzazione e partecipazione ad un’associazione sovversiva d’ispirazione anarco-insurrezionalista dedita al compimento di azioni criminose con finalita’ di terrorismo ed eversione dell’ordine democratico ; concorso in attentato alla sicurezza dei trasporti, aggravato dalle finalita’ di terrorismo e di eversione dell’ordine democratico, mediante l’utilizzo di ganci in ferro di fabbricazione artigianale da collocare sui fili elettrici della linea ferroviaria Orte-Ancona, realizzati seguendo fedelmente le modalita’ illustrate nel manuale anarco-insurrezionalista clandestino : ’’Ad ognuno il suo. 1000 modi per sabotare questo mondo’’.

Il provvedimento e’ stato emesso dal Gip su richiesta della Procura della Repubblica di Perugia, che ha anche disposto una serie di perquisizioni, effettuate nel Lazio, in Piemonte, Lombardia, Toscana, ed Abruzzo, nei confronti di altri 37 indagati per il reato associativo, nonche’ di ulteriori 7 persone in stretto contatto e ritenute in grado di poter fornire supporto al progetto eversivo.

’’L’indagine, denominata convenzionalmente ’’Shadow’’-spiegano i carabinieri- puntava ad approfondire i rapporti tra i soggetti della stessa area arrestati il 23.10.2007 - attualmente a giudizio presso la Corte di Appello di Terni - ed i ’’gruppi di affinita’’’ attivi nella Regione’’.

’’Importanti e significativi elementi -proseguono i carabinieri- giungevano dall’indagine convenzionalmente denominata ’’Crocevia 2’’ - diretta e coordinata dalla Procura della Repubblica di Roma nei confronti delle componenti viterbesi e capitoline- confluita nel procedimento perugino’’.

Per i carabinieri e’ stato cosi’ possibile neutralizzare una pericolosa cellula anarco-insurrezionalista, il cui programma criminoso, spiega l’Arma, ’’si inquadrava nel piu’ ampio progetto sovversivo di preordinate ’’campagne rivoluzionarie’’ di lotta, raccordate con quelle intraprese da omologhe formazioni operanti in Spagna e Grecia ; appurare l’impegno delle frange piu’ radicali del circuito anarco-insurrezionalista nel rilancio di ’’percorsi di lotta’’ piu’ incisivi, al fine di realizzare ’’uno sbocco insurrezionale’’ del progetto rivoluzionario anarchico’’. E ancora, documentare l’elaborazione e la divulgazione clandestina del manifesto ’’Kno3’’ - MARZO 2008 - FOGLIO ANARCHICO RIVOLUZIONARIO 0 NUMERO 0’’, strumento., spiegano i carabinieri, ’’di diffusione del pensiero anarco-insurrezionalista, inserito nel piu’ ampio progetto di lotta contro lo Stato’’.

L’attentato, che doveva essere realizzato attraverso l’utilizzazione di ganci in ferro artigianali da collocare sui fili elettrici della linea ferroviaria che sarebbe stata cosi’ tranciata dal passaggio del primo treno, e’ stato impedito dall’intervento di una pattuglia di Carabinieri in perlustrazione, che aveva bloccato i due a bordo di un’auto rubata e sequestrato il materiale.

Suivant
Imprimer l'article