Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Marseille : incidents et incendies volontaires pour le 14-Juillet
(Le 15 juillet 2009)

Marseille : incidents et incendies volontaires pour le 14-Juillet

La Provence, mercredi 15 juillet 2009 à 07H10

Hier, la police a même essuyé un tir d’arme à feu

Toutes "les précautions" avaient été prises "en tirant les leçons du passé". Épaves de voitures enlevées dans les cités, nombre de poubelles limité sur la voie publique, saisie "record" de pétards dans les commerces depuis le 1er juillet et pas moins de 550 fonctionnaires de police postés aux quatre coins de la ville. Mais, décidément, à Marseille, les 14-Juillet se suivent et se ressemblent. Lamentablement.

Si le Vieux-Port, qui concentrait une majorité d’effectifs de police, a été plutôt préservé, les "festivités" ont été lancées dès 21h du côté de Saint-Marcel (11 e), à deux pas de la cité Les Néréïdes. Un feu, probablement allumé à l’aide de pétards, ravageait près de 5 hectares à proximité des habitations. Il faudra l’intervention de deux hélicoptères bombardiers d’eau et une lutte acharnée des marins-pompiers pendant près de deux heures pour arriver à bout du sinistre.

Entre-temps, des incidents avaient éclaté dans différents quartiers. Un jardin d’enfants aux Chutes-Lavie (4 e) était partiellement incendié. À la Cayolle (9e), une haie de cyprès bordant une école maternelle partait en fumée en même temps qu’on déclenchait le feu d’artifice sur le Vieux-Port. À Consolat, à Saint-Louis (15e), un individu était interpellé alors qu’il lançait des fusées sur les marins pompiers venus éteindre un feu de poubelle. À Air-Bel, à La Pomme (11e ), des feux étaient allumés aux quatre coins de la cité, tandis que poubelles et voitures étaient brûlées à la Rouguière (11e ), à La Savine (15e ) et à La Soude (9e ), à l’aide notamment de cocktails molotov.

Alors que les marins-pompiers enchaînaient les interventions à tour de bras, un équipage de police tombait, en milieu de soirée, dans ce qui ressemble fort à un guet-apens, cité Benza, à Pont de Vivaux (10e). Les fonctionnaires essuyaient un tir d’arme à feu ainsi que des jets de divers projectiles. Un policier a d’ailleurs été légèrement blessé par une pierre. Un important dispositif de sécurisation était déployé aux abords de la cité jusqu’en milieu de nuit.

À l’opposé de la ville, à la Solidarité, quartier Saint-Antoine (15 e), une Bac interpellait vers 23h un individu sur la voie publique en possession d’un 22 long rifle. Hier soir, ils étaient encore nombreux à finir de célébrer la Fête nationale dans les geôles de l’Hôtel de Police. L’an passé, 31 personnes avaient été interpellées. Soit, près du tiers d’individus appréhendés sur le plan national.

Suivant
Imprimer l'article