Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Paris : ils attaquent la fourrière en force pour récupérer leurs voitures
(Le 16 juillet 2009)

Accusés d’avoir récupéré par la force leurs voitures à la fourrière

Le Parisien, 16.07.2009, 13h53

Six jeunes âgés de 19 à 20 ans ont été placés en garde à vue puis mis en examen, mercredi, pour « soustractions d’objets dans un dépôt public accompagnées de menaces et d’outrages. » Ils sont suspectés d’avoir sorti de force samedi matin leurs voitures de la fourrière du XVIIe arrondissement de Paris en menaçant les fonctionnaires, a-t-on appris jeudi de source policière.

Les faits remontent à nsamedi matin. Vers 6 heures, un groupe d’une vingtaine de jeunes s’est présenté à la fourrière de la porte Pouchet pour récupérer leurs voitures enlevées par les services de police près d’une discothèque du XIVe arrondissement où ils avaient passé la nuit. Selon la police, ils ont refusé de payer les frais qui leur étaient demandés et ont insulté les fonctionnaires puis ont proféré des menaces. Ils ont ainsi réussi à s’introduire dans la fourrière et pendant que des membres du groupe levaient les barrières, les complices ont sorti quatre voitures avant de s’en aller.

Lors de l’enquête, les policiers de la police urbaine de proximité (PUP) ont identifié les propriétaires des voitures et ont interpellé mardi sept personnes. L’une d’elles sera mise hors de cause, selon la police. Les six autres - quatre sont originaires de Villiers-le-Bel (Val-d’Oise), un de Fontenay-le Fleury (Yvelines) et un autre réside dans le XVe arrondissement de Paris - ont été placés en garde à vue avant d’être déférés mercredi au parquet de Paris.

Suivant
Imprimer l'article