Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Nantes : attaque des locaux de Nantes Métropole contre la construction de l’aéroport ND des Landes
(Le 5 août 2009)

Aéroport du Grand Ouest. Vandalisme à Nantes Métropole

Télégramme, 5 août 2009

Lundi, les locaux de Nantes Métropole ont été dégradés. La Coordination des opposants au projet d’aéroport du Grand Ouest, qui organise actuellement une « semaine de résistance » à N-D-des-Landes, nie toute implication.

Lundi, un petit groupe d’opposants au projet d’aéroport Grand Ouest, à Notre-Dame-des Landes, s’en est pris aux locaux de Nantes Métropole. « Une dizaine d’individus masqués, qui se déclare de l’écologie radicale, est intervenue lundi, déversant du purin et un liquide noirâtre sur le mobilier et le matériel informatique », a précisé la communauté urbaine de Nantes. Arrivé vers 15h30, le groupe a laissé sur place des tracts dénonçant le projet de nouvel aéroport avant de repartir quelques minutes plus tard, sans s’en prendre au personnel présent, selon une source proche de l’enquête.

Plusieurs milliers d’euros de dégâts

Les dégâts occasionnés dans les locaux, qui ont dû être fermés, sont estimés à « plusieurs milliers d’euros » par Nantes Métropole qui condamne « très fermement ces agissements ». Elle a porté plainte contre X, hier. Sans vouloir condamner l’action menée lundi à Nantes, la Coordination des opposants au projet d’aéroport, qui regroupe 30 associations, mouvements et partis politiques, a affirmé que les auteurs des dégradations ne faisaient pas partie de ses rangs. « Nos membres agissent toujours à visage découvert », a souligné Jacques Lecoq, un des porte-parole. La Coordination a récemment fait parler d’elle en entamant, le week-end dernier, une « semaine de résistance » sur le futur site de l’aéroport. Au programme : rencontres et débats avec des intervenants extérieurs sur des thèmes tels que les OGM, l’eau, les déchets nucléaires, etc. Selon ses opposants, le nouvel aéroport menace l’existence de 2.000 hectares de bocage préservé et détruirait une cinquantaine d’exploitations agricoles. Leur « semaine de résistance » se veut avant tout conviviale, à l’image du pique-nique qui a eu lieu dimanche.

L’aéroport construit d’ici à 2015

D’ici à 2015, l’aéroport du GrandOuest sera construit à Notre-Dame-des-Landes, petite commune située au nord de Nantes. L’autorisation a été officiellement délivrée le 10février dernier. Le projet, dont le coût est estimé à 580millions d’euros, vise à faire face à des prévisions de saturation du trafic de l’actuel aéroport de Nantes que remplacerait celui de Notre-Dame-des-Landes.

Suivant
Imprimer l'article