Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bruxelles - Evasion à main armée du Palais de Justice
(Le 7 août 2009)

Bruxelles - Trois prisonniers s’évadent du Palais de Justice

Et trois évadés de plus, trois ! Quelques jours après les retentissantes évasions de Bruges et de Merksplas, c’est au palais de justice de Bruxelles que trois détenus sont parvenus à se faire la belle, avec l’aide de deux complices armés qui ont surgi à l’audience.

Un scénario qui n’est pas sans rappeler celui vécu en janvier dernier, déjà au palais de justice de la capitale, lorsque deux inculpés comparaissaient devant la chambre des mises en accusation. Un comparse armé avait jailli dans la salle, qui n’était pas verrouillée, et embarqué dans une fuite deux braqueurs récidivistes. Un seul d’entre eux a été repris, quelques semaines plus tard. Hier, c’est devant la chambre des vacations du tribunal correctionnel que l’exploit a été répété. Quatre prévenus devaient comparaître dans le cadre d’un violent home-jacking commis à Londerzeel (Brabant flamand), la nuit du 27 au 28 novembre 2008. Toute une famille, avec enfants, avait été menacée par cinq individus armés. Leur butin ne sera pourtant que d’environ 250 euros et un ordinateur portable. Auparavant, les bandits avaient car-jacké une Audi. Et lors de leur fuite, ils avaient ouvert le feu sur les deux policiers alertés et lancés à leur trousse, ce qui leur vaut une inculpation de tentative de meurtre - contestée par la défense. Trois récidivistes L’affaire aurait dû être plaidée hier. Mais des pièces du dossier n’étaient pas traduites, une avocate en vacances remplacée par un collaborateur, un des prévenus sans conseil... Il a donc été décidé de reporter le procès. Et les détenus ont été amenés de cellule et démenottés pour une minute, le temps de leur expliquer la remise. C’est alors que deux individus cagoulés et armés ont surgi dans la salle en hurlant. “ Ils ont crié : “ Couchez-vous ! Tout le monde à terre ! ”, raconte l’avocat d’un des évadés, Me Olivier Martins. “ Ça a été la panique. ” Trois des quatre prévenus ont pris la fuite avec leurs “ libérateurs ”. Le quatrième, Hakim Aït Hammouche (23 ans, de Molenbeek), le seul à ne pas avoir d’antécédents judiciaires, n’a pas suivi le mouvement. Les trois autres sont déjà bien connus de la justice. Oussama Trimini (28 ans, de Bruxelles) a déjà été condamné à 2 ans de prison en 2005, pour vol avec violence. “ J’ai l’impression qu’il a profité de la situation et qu’il ne savait pas qu’une évasion se tramait ”, dit son avocat, Me Martins. “ Je l’avais encore rencontré la veille à la prison pour préparer notre ligne de défense. ” Youssef Oulad Haj Chaïb (27 ans, d’Anderlecht), a aussi écopé de 5 ans de prison en 2002 devant la cour d’appel de Bruxelles, également pour vol avec violence. Quant à Abdelhalim Hakil (27 ans, d’Ixelles), il a été sanctionné d’une peine de 4 ans de prison en mai 2005, toujours pour vol avec circonstances aggravantes. Aucun n’a été retrouvé.

3.08.2009

Suivant
Imprimer l'article