Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bagnolet : Un chacal de BFM TV de se prend des coups
(Le 10 août 2009)

Un technicien de BFM TV agressé à Bagnolet

(AFP) - 10 août 2009‎

BAGNOLET - Un technicien de BFM TV a été agressé par un jeune homme circulant à moto, lundi à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) où la mort d’un jeune homme a suscité une vive tension.

Un technicien de BFM, participant à une équipe de tournage de BFM TV a reçu un coup de poing en plein visage asséné par un motard qui s’est arrêté à sa hauteur avant de repartir sitôt son geste accompli.

La victime, qui est tombée à terre, s’est relevée le nez en sang, après avoir lâché la caméra qu’il avait en mains.

L’agresseur est le pilote de la moto, sur laquelle une autre personne avait pris place.

**********

10/08/2009 - 17:33

BFM TV : rectification sur l’agression d’un journaliste à Bagnolet

Le rédacteur en chef adjoint Marc Cantarelli précise les circonstances de l’incident.

Un technicien d’une équipe de BFM TV s’est bel et bien fait agresser juste avant 13h aujourd’hui, à Bagnolet, par deux hommes en scooter.

Mais alors que les premières informations évoquaient un coup de poing reçu en plein visage par la victime, Marc Cantarelli, rédacteur en chef adjoint, tient à rectifier : "Contrairement à ce qu’affirme l’AFP, le chef du car régie n’a pas pris un coup de poing au visage. En fait, le scooter s’est arrêté à sa hauteur : l’un des deux passagers est descendu pour donner un coup de pied à la caméra qu’il tenait et il s’est pris la caméra au visage".

L’incident s’est produit juste avant un duplex pour l’édition de 13h (annulé pour le coup) et s’est déroulé si vite que l’équipe présente (deux JRI et une reporter) n’a pu intervenir.

"Ça devient très compliqué pour nous d’intervenir dans certains quartiers en période de tension" reconnaît Marc Cantarelli. "Les journalistes des chaînes d’info en continu sont particulièrement exposés : on arrive les premiers sur les lieux et on reste plus longtemps sur place".

Selon Cantarelli, les deux agresseurs s’en étaient pris un peu avant aux journalistes d’autres chaînes. Le technicien agressé est revenu à la station avec une pommette gonflée, avant de partir se faire examiner aux urgences. On ne sait pas encore s’il portera plainte.

Suivant
Imprimer l'article