Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bruxelles - Sept voitures de Securitas incendiées
(Le 11 août 2009)

BRUXELLES Sept voitures incendiées, d’autres fracturées et douze camions visités. La soirée a été chaude, samedi vers 23 h 30, sur le parking du Centre européen de fruits et légumes de Bruxelles, au quai des Usines. Principales victimes de ce lourd incident : la société Securitas, qui dispose d’un bureau sur le site, et quelques-uns de ses employés.

Trois Toyota Yaris aux couleurs de la firme de gardiennage et plusieurs véhicules privés (Mercedes Classe A, Seat Leon, etc.) appartenant à des agents Securitas ont entièrement - ou presque - brûlé. "Le propriétaire de cette Opel venait de finir de payer ses traites" , témoigne une victime. "Quant à la Classe A, c’était celle de mon père. Il me l’avait prêtée pour les vacances alors que, d’habitude, elle dort tranquillement au garage..."

La police, plantée à cent mètres de là, a reçu une première alerte à 22 h 54 exactement. Ahmed vit sur le site, dans un appartement avec vue sur le parking "deux hommes portant des gilets Securitas. Je me suis demandé ce qu’ils faisaient là lorsqu’ils ont commencé à incendier les véhicules. J’ai alors appelé la police, quatre fois."

Les deux malfrats seraient entrés, à pied, par un passage peu connu, puis ressortis du côté du pont Van Praet, toujours à pied, en passant par un grillage percé. La police a retrouvé les gilets Securitas sur le chemin menant au grillage. "Selon moi, ils devaient connaître les lieux" , avance un agent Securitas se rappelant qu’une autre douzaine de camions avaient déjà été visités par des voleurs voici six mois.

Il arrive par ailleurs régulièrement que les véhicules garés la nuit fassent l’objet de petits vols (vitre brisée, phares volés, etc.).

Un autre élément pourrait faire avancer l’enquête : "Il y a deux ou trois semaines, la direction du Centre européen de fruits et légumes avait installé un garde pour surveiller le parking. L’objectif : éviter que les clients de la discothèque voisine ne viennent garer leurs véhicules ici la nuit. Mais il y a eu une altercation entre l’agent de garde et quelques noceurs. C’est peut-être une vengeance" , se demande cette autre victime, également salariée chez Securitas.

La police est venue relever d’éventuelles empreintes.

10.08.2009 http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/276308/sept-voitures-en-feu.html

Suivant
Imprimer l'article