Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Anderlecht (Belgique) affontements jeunes/police suite à un contrôle d’identité
(Le 27 août 2009)

Ca chauffe entre les jeunes et la police à Anderlecht

RTL Info.be, 27 août 2009

Un incident s’est déroulé mercredi en fin de journée dans le quartier de la station de métro Aumale à Anderlecht entre une vingtaine de jeunes et des policiers. Les jeunes s’en sont pris aux forces de l’ordre qui effectuaient un contrôle d’identité.

Ca chauffe à nouveau à Anderlecht. Des jeunes s’en sont pris aux forces de l’ordre qui effectuaient un contrôle d’identité après un vol avec violence qui venait d’être commis. Les incidents se sont produits vers 17 heures, alors que des agents de la police fédérale procédaient au contrôle dans la station de métro Aumale de deux personnes suite à un fait de sacjacking.

Ce contrôle a provoqué un rassemblement d’une vingtaine de jeunes qui ont insulté des agents et ont lancé des projectiles dans leur direction. Les policiers ont alors demandé des renforts de la police locale et de la brigade canine.

Les policiers ont ensuite voulu contrôler les identités de certains jeunes. Un homme de 25 ans, prénommé Brahim, a agrippé un agent et porté des coups à deux autres, tout en tentant de s’emparer d’une arme. Il a alors été mordu à la cuisse par un chien policier. Il a été conduit à l’hôpital puis écroué en cellule. Les policiers ont quitté précipitamment les lieux sous les jets de projectiles des jeunes.

Un objet a touché un agent à la nuque. Le jeune homme de 25 ans a été mis à disposition du parquet de Bruxelles qui a requis à son encontre un mandat d’arrêt. La police de la zone de Bruxelles-Midi a reçu un appel téléphonique mercredi vers 23H30 pour un tapage nocturne, dans le quartier même où les heurts venaient de se produire.

Sur place, la police a constaté qu’un des escalators de la station de métro Aumale était en feu. Un cocktail molotov a été retrouvé sur l’escalator. La police a procédé à l’inspection d’un parc situé à proximité de la station et y a trouvé neuf autres cocktails molotov, des cailloux et des pavés enterrés ainsi que des barrières nadar.

Les policiers craignaient un guet-apens

Les policiers, qui craignaient d’être victimes d’un guet-apens, avaient pris la précaution de garer suffisamment tôt leur véhicule et de poursuivre leur chemin à pied. Ils redoutaient d’être attirés dans un cul-de-sac vers la place du Repos et d’être coincés dans leur véhicule.

Selon le parquet, la présence des barrières nadar et de pavés tend à prouver que les inquiétudes des policiers étaient justifiées. La police est une nouvelle intervenue au cours de la nuit vers 1H10 pour un incendie volontaire de buissons, dans le même parc. Des restes de boulettes en papier ont été retrouvés dans les buissons enflammés.

Plusieurs faits similaires visant la police ont été commis ces dernières semaines dans le quartier de Cureghem à Anderlecht, a indiqué le parquet. Des jeunes ont tenté à plusieurs reprises d’attirer la police sur certaines routes recouvertes par leur soin d’huile ou d’essence. Ces incidents sont pris très au sérieux par le parquet de Bruxelles. Une nouvelle réunion s’est tenue jeudi avec la police et les bourgmestres d’Anderlecht, Forest et Saint-Gilles.

Suivant
Imprimer l'article