Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Belgique - Manifestation contre le meurtre d’un prisonnier
(Le 18 août 2009)

CHARLEROI - Manifestation contre le meurtre d’un prisonnier

CHARLEROI Des questions planent toujours sur la mort de Mikail Tekin, ce détenu de 31 ans décédé voici une semaine à la prison de Jamioulx, lors d’un transfert au cachot. Les trois agents pénitentiaires qui sont intervenus pour le maîtriser ont-ils outrepassé leur droit à l’usage de la force ? Une instruction, ouverte par le parquet de Charleroi, tente d’y répondre. Mais dans la communauté turque, la tension est toujours palpable. "On veut des réponses, on veut la justice ", criaient hier après-midi les quelque 200 manifestants qui ont défilé dans les rues de Charleroi. Partis du palais de justice, ces derniers ont fait route vers l’hôtel de ville avant de bloquer les ronds-points du viaduc, puis du boulevard Tirou, n’hésitant pas à se coucher sur la chaussée. Certains brandissaient des photos de la dépouille tuméfiée de Mikail Tekin. Quelque peu échaudés, d’autres n’ont pas hésité à invectiver les policiers venus en nombre pour encadrer ce mouvement de foule un peu désordonné. À chaque coup de sirène répondaient les sifflets des protestataires qui exhibaient des calicots explicites : "Jamioulx = Midnight Express", "Inculpation pour les matons" ou encore : "Et maintenant, à qui le tour ? " La boucle s’est finalement bouclée au palais de justice dont des policiers revêtus de leurs uniformes antiémeute bloquaient l’accès. Quatre proches de Mikail Tekin ont toutefois pu converser avec le procureur du Roi, Christian De Valkeneer. "J’ai tenu la famille au courant des avancées de l’enquête , explique ce dernier. Une reconstitution a été réalisée in situ, ce dimanche soir, en présence des agents pénitentiaires en cause et des détenus témoins de la scène. Une vidéosurveillance est également à l’analyse. L’enquête avance vite et pourrait rapidement aboutir à une issue". À cette nouvelle, la foule s’est dispersée. Mais la colère est toujours bien présente.

18.08.2009 http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/277452/en-memoire-de-mikail.html

Suivant
Imprimer l'article