Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bruxelles - Agressions et incendie à la prison de St-Gilles
(Le 16 septembre 2009)

Dans la prison de Saint-Gilles, des prisonniers ont bouté le feu aux papiers, déchets et autre matériel de la prison. Lors de l’intervention des pompiers et après leur départ, l’atmosphère est restée très tendue.

16.09.2009

Traduit de http://www.nieuwsblad.be/Article/Detail.aspx ?ArticleID=OA2F8K6F

Les gardiens de la prison de Saint-Gilles ont débrayé lundi matin et leur mouvement devrait se poursuivre toute la semaine, jusque dimanche. Quatre-vingt policiers de la zone de Bruxelles-midi ont remplacé les gardiens pour surveiller la prison. La raison de la grève, c’est l’insécurité qui règne au sein de la prison, depuis quelques jours déjà. Le personnel en est fatigué. Philippe Jacques, du syndicat CCOD explique : "les gens ne se sentent plus en sécurité dans leur travail. Il y a plein de travaux qui doivent être faits depuis des années (...) Rien ne peut être réparé parce qu’il n’y a pas de budget : le problème, il est là". Lundi [14.09.09] encore en fin de soirée, un début d’incendie a nécessité l’intervention des pompiers. Ils ont rapidement maîtrisé le foyer et à 23h30 le calme était revenu.

15.09.2009

http://www.rtbf.be/info/belgique/judiciaire/greve-a-la-prison-de-saint-gilles-jusque-dimanche-au-moins-141376 Les gardiens de la prison de Saint-Gilles ont débrayé lundi vers 11 heures pour un mouvement de grève qu’ils comptent tenir jusque dimanche au moins. Ils protestent contre l’insécurité au sein des murs de leur établissement, conséquence de la surpopulation. "Nous sommes sans cesse confrontés à des rébellions de détenus", explique Lander Carlier (CGSP). La prison de Saint-Gilles héberge actuellement 620 détenus, pour 450 places officiellement. "Les détenus sont particulièrement agressifs, et cela entraîne des accidents de travail et par conséquent, un manque de personnel", affirme le syndicaliste. C’est ainsi que la police est encore intervenue fin août à la suite du refus d’une cinquantaine de détenus de regagner leurs cellules. Les forces de l’ordre ont dû faire appel à la brigade canine et à un hélicoptère pour se rendre maîtres de la situation. Le syndicaliste rappelle que la capacité maximale de la prison est de 450 détenus et qu’elle en héberge actuellement 620. Les détenus sont particulièrement agressifs, ce qui conduit à des accidents de travail et, en conséquence, à un manque de personnel. Une alarme se déclencherait au moins deux fois par l’heure au sein de la prison. Les délégués syndicaux expliquent encore qu’une série de travaux sont en rade. C’est notamment le cas pour ceux qui concernent les sanitaires. Le cabinet du ministre de la Justice a connaissance de l’action de grève. Mais la porte-parole du ministre Stefaan De Clerck a indiqué que le cabinet n’a pas encore été informé des revendications précises du personnel. Il espère en tout cas que les grévistes mettront un terme à leur action avant dimanche. A la suite de cette action, la prison de Saint-Gilles a été placée sous la garde de la police. (Belga)

14.09.2009

http://www.rtbf.be/info/belgique/social/greve-a-la-prison-de-saint-gilles-141118

Suivant
Imprimer l'article