Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Athènes : Une bombe explose devant le ministère du développement
(Le 22 décembre 2005)

Athènes : Une bombe explose devant le ministère du développement

vendredi 23 décembre 2005, 7h39

ATHENES (Reuters) - Une bombe artisanale a explosé jeudi soir devant le ministère grec du Développement, près du centre d’Athènes, mais on ne déplore pas de victime et les dégâts matériels sont limités, a déclaré un responsable de police à Reuters.

"Il n’y a pas de blessés et presque pas de dégâts, a-t-il dit. C’était un engin de fabrication artisanale et de faible puissance."

Un correspondant anonyme a averti un journal par téléphone une demi-heure avant l’explosion, survenue à 20h30 GMT.

"La bombe était posée dans une corbeille de fleurs devant le ministère et a explosé 30 minutes exactement après l’appel", a dit le responsable. La police a bouclé les abords du ministère. Aucune revendication n’a été reçue.

Les forces de l’ordre ont bouclé peu après la place Syntagma, la principale de la ville, théâtre voici peu d’un attentat à l’explosif, à la suite d’un appel téléphonique anonyme au sujet d’une autre bombe et qui s’est révélé une fausse alerte.

L’explosion de jeudi soir constitue le deuxième attentat visant un ministère du pays en moins de deux semaines, celui de l’Economie ayant été pris pour cible le 12 décembre.

Le groupe d’extrême gauche "Lutte révolutionnaire" avait revendiqué l’attaque du ministère de l’Economie, qui avait fait deux blessés et causé des dégâts importants aux bâtiments qui entourent la place Syntagma.

Ce groupe avait aussi posé une bombe de forte puissance devant le ministère de l’Emploi il y a six mois, sans causer de dégâts étendus.

Suivant
Imprimer l'article