Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bobigny : Incendie criminel au palais de justice
(Le 29 octobre 2009)

Incendie criminel au palais de justice de Bobigny

Le Parisien, 29.10.2009, 14h11

La garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie vient d’arriver au palais de justice de Bobigny (Seine-Saint-Denis) où un incendie s’est déclaré jeudi matin dans l’aile du palais de justice de Bobigny (Seine-Saint-Denis) abritant l’instruction.

Selon une source proche de l’enquête, un individu se serait introduit par une fenêtre, après l’avoir brisée, d’un cabinet d’instruction pour y mettre le feu et le sinistre se serait propagé au greffe partagé avec un autre cabinet, détruisant des dossiers.

Selon un juge d’instruction du tribunal de Bobigny, ayant requis l’anonymat, « il y a beaucoup de dégâts. Plusieurs dossiers sont concernés ». Il n’a cependant pas voulu indiquer s’il s’agissait de dossiers sensibles, ni quels cabinets avaient été touchés par l’incendie.

« Des dossiers ont été brûlés. Nous sommes en train de procéder à l’inventaire. Mais a priori les dossiers étaient numérisés donc ils ne sont pas perdus », a indiqué le parquet.

Un cordon de sécurité, interdisant l’accès à l’aile visée, a été déployé. Qui avait intérêt à s’en prendre à ces dossiers d’instruction ? Le Service départemental de Police judiciaire de Seine-Saint-Denis (SDPJ 93) a été chargé de l’enquête.

**********

Bobigny : Incendie au tribunal

Jdd, 29 Octobre 2009

Le feu, maîtrisé dans la nuit de mercredi à jeudi, serait d’origine criminelle. Une partie du palais de justice, ainsi que des dossiers d’enquêtes, ont été détruits.

Le palais de justice de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a pris feu dans la nuit de mercredi à jeudi. Une partie du bâtiment a été détruite. Selon des sources syndicales, cet incendie pourrait être d’origine criminelle. L’Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) révèle en effet que des traces d’effraction ont été constatées. Les intrus seraient passés par des locaux réservés au traitement des dossiers d’étrangers en situation irrégulière. Dans quel but ? Le ministère de la Justice a indiqué jeudi matin n’avoir aucune information sur l’origine et les conséquences du sinistre, mais, semble-t-il, des dossiers d’enquête de deux magistrats, qui travaillent notamment sur des affaires économiques et financières, sont partis en fumée.

En attendant d’en savoir davantage, la garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, qui s’est rendue sur place en début d’après-midi, aura sans doute à répondre à la question "du manque de sécurité des juridictions", posée par l’USM dans un communiqué publié jeudi matin. Ce sont en effet les policiers en garde au dépôt - les cellules du palais de justice - qui auraient permis d’éviter l’extension du sinistre. La société de sécurité privée chargée de la protection du bâtiment à Bobigny n’a, elle pas détecté l’intrusion, "peut-être en raison d’un matériel de vidéosurveillance obsolète", souligne le syndicat.

Le palais de justice de Bobigny est l’un des plus importants de France par le nombre d’affaires examinées. Certains dossiers politico-financiers y sont effectivement traités, même si les plus sensibles d’entre eux sont confiés aux tribunaux de Paris ou Nanterre (Hauts-de-Seine). L’enquête sur cet incendie a elle été confiée au service départemental de police judiciaire de Seine-Saint-Denis (SDPJ 93).

Suivant
Imprimer l'article