Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Belgique - Deux policiers en civils blessés lors d’une manifestation
(Le 17 novembre 2009)

GAND - Deux policiers en civils blessés lors d’une manifestation

Les fascistes du NSA (Alternatif National-Solidariste) organisaient une manifestation « contre la violence sans sens ». Quelques semaines auparavant, quatre chefs fascistes avaient été rossés dans la rue par des gens masqués suite à un débat organisé des associations des étudiants de l’extrême-droite. Quelques centaines de personnes se sont rassemblés lors d’une streetrave contre le fascisme. Après une demi-heure, 200 personnes sont partis en manifestation sauvage. En approchant les bureaux du parti fasciste Vlaams Belang, les rangés de flics et le canon à eau en fait apparition. La manifestation a alors tenté de faire un petit parcours à travers les rues de Gand. A un certain moment, les flics en civil qui suivaient dès le début de la manifestation, ont été attaqué à coups de barre, de pierres et coups de poing. Deux flics ont civil ont terminé à l’hôpital. Ensuite, la manifestation est revenue auprès du streetrave. La police, avec un dispositif impressionnant, a encerclé la place énorme où se déroulait le streetrave. Elle a chargé plusieurs fois, repoussé par des parties du streetrave. Au final, elle a quand-même réussi à encercler des centaines de personnes qui se trouvaient sur la place et les a arrêtés administrativement pendant quelques heures, tous relâchés ensuite sans plaintes. Au poste, les policiers ont humilié et tabassé plusieurs personnes.

Le bourgmestre a déclaré d’enquêter si le dispositif policier était exagéré, mais pointe vers « une minorité anarchiste violente » qui aurait provoqué les affrontements.

10.11.2009

Suivant
Imprimer l'article