Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Turin (Italie) : La résistance sera longue, expulsions et émeutes commencent...
(Le 10 décembre 2009)

Turin (Italie) : La résistance sera longue, expulsions et émeutes commencent...

12 décembre 2009

Traduction d’un article publié en anglais sur http://squat.net/en lui-même traduit d’un article publié en italien sur http://www.informa-azione.org/

Jeudi 10 décembre 2009 - les événements du jour : Les forces de répression (police, carabinieri et “civils”) ont expulsé Ca’neira à 6h25 du matin ; à 6h45, les flics sont également arrivés à L’ostile. Les squatteur-euse-s “hostiles” sont allé-e-s direct sur le toit et une manif improvisée d’une centaine de personnes s’est installée dans la rue en solidarité, bloquant le Corso Vercelli, empêchant les flics d’apporter des nacelles pour attraper les squatteur-euse-s réfugié-e-s sur le toit... et déclenchant la première charge de police. Une femme qui n’avait rien à voir avec la manif a été tabassée par les flics, touchée aux jambes et dans le dos, elle a été emmenée à l’hopital par des manifestant-e-s.

19h00 - Une nouvelle Ca’neira a été ouverte et expulsée à nouveau, aux alentours de 20h00, violemment, les squatteur-euses se réfugiant là aussi sur le toit, certain-e-s s’enchaînant aux fenêtres avec des lock-ons. Quatre personnes ont été arrêtées et emmenées au commissariat de la Via Grattoni, puis relâchées vers 23h00.

20h00 - Les flics, voyant que les nacelles n’étaient toujours pas arrivées jusqu’au squat L’ostile, décident de “nettoyer” le Corso Vercelli et chargent à nouveau, cette fois avec plus de détermination, envoient des gaz lacrymogènes, les manifestant-e-s résistent un moment puis se dispersent ; il y a une arrestation, et l’émeute se répand dans les rues alentours.

20h45 - Après s’être vraiment emparés de la rue, les flics se sont “vengés” sur des voitures appartenant notamment à des manifestant-e-s (arrachant par exemple les essuie-glaces...) et le sound-systems et la mini-cuisine mis en place pour l’occasion ont terminé à la décharge publique de Via dall’Amiat. C’est alors que l’expulsion commence réellement.

21h15 - Les flics réussissent à atteindre le toit de L’ostile et attrapent 3 des 6 squatteur-euse-s qui étaient sur le toit ; quelques temps plus tard, ils arrêtent les 3 restant-e-s. A la radio, on parle de containers à poubelles qui brûlent dans les rues alentours.

21h17 - Les flics chargent à nouveau sur la Piaza Crispi, ils sont plus nombreux, balancent des gaz lacrymos à hauteur de tête / tir tendu ; après la charge policière, le moral est toujours bon du côté des manifestant-e-s et les gens continuent d’affluer sur la Piaza Crispi. Le croisement est bloqué ; les charges et contre-charges continuent, et les flics sont maintenant équipés de véhicules blindés qui restent statiques, pour l’instant. Deux personnes sont blessées (un doigt cassée pour l’un-e, une botte dans la face pour l’autre) et deux autres sont arrêtées. Profitant de la charge de police, un van de flics accélère pour emmener au plus vite les squatteur-euse-s arrêté-e-s de L’ostile jusqu’au commissariat de la Via Tirreno.

22h00 - La manif se disperse et nous apprenons que les personnes arrêtées sont elles aussi transportées jusqu’à l’hopital Maria Vittoria, blessées dans les tabassages qui ont suivi les charges policières (les flics ont toujours besoin de se défouler, demandez donc à Stefano Cucchi, le plus récent mort suite à une arrestation par la police italienne...).

Solidarité avec les personnes arrêtées et avec tous les squats !

Suivant
Imprimer l'article