Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Versailles : Un ado arrache le doigt d’un policier
(Le 26 décembre 2009)

Versailles : Un ado arrache le doigt d’un policier

Le Parisien, 24.12.2009, 15h11

Un adolescent de 16 ans doit être déféré ce jeudi devant le parquet pour mineurs de Versailles. Il a mordu et arraché le doigt d’un policier, mardi soir, dans la Cité des Rois. Aux environs de 18 heures, une patrouille de la Compagnie départementale d’intervention des Yvelines procède à un banal contrôle d’identité dans le quartier de Jussieu. Les jeunes regroupés devant le stade de foot de la cité se laissent faire à l’exception de l’un d’eux. Il se débat et finit par mordre le doigt d’un gradé, lui arrachant une phalange.

L’adolescent a été placé en garde à vue pour « mutilation sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Quant au policier, âgé de 40 ans, il a été opéré pendant plus d’une heure mardi soir dans une clinique spécialisée à Aubergenville. Les médecins sont réservés sur la réussite de la greffe du doigt. Le policier s’est vu délivrer une interruption d’incapacité temporaire totale de travail (ITT) de 45 jours.

*******

Versailles : l’homme qui a mordu un policier déféré au parquet

Le Parisien, 24.12.2009, 19h20

Le parquet de Versailles a ouvert jeudi une information judiciaire après la blessure infligée mardi soir à Versailles à un policier par un jeune homme qui lui a sectionné l’extrémité d’un doigt en le mordant, a-t-on appris de source judiciaire.

Le parquet a ouvert une information pour « violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanentes sur une personne dépositaire de l’autorité publique », a indiqué cette source. L’auteur présumé de la morsure encourt quinze ans de réclusion criminelle.

Inconnu des services de police, le jeune homme a été déféré jeudi au parquet de Versailles qui a demandé son placement en détention, sur lequel devait se prononcer dans la soirée un juge des libertés et de la détention (JLD).

Mardi soir, le jeune homme a refusé pour une raison inconnue de se faire contrôler par des policiers alors qu’il se trouvait dans le quartier de Jussieu avec d’autres jeunes. Il s’est rebellé et a mordu violemment à la main un fonctionnaire de la Compagnie départementale d’intervention (CDI).

Le majeur de la main droite du policier a été sectionné au niveau de la dernière phalange.

Agée de 40 ans, la victime a été opérée pendant plusieurs heures. Elle s’est vu délivrer une interruption d’incapacité temporaire totale de travail (ITT) de 45 jours.

*******

L’agresseur du policier sous contrôle judiciaire

L’adolescent qui a arraché le doigt d’un policier a été remis en liberté. L’enquête se poursuit sur les conditions de son interpellation à Jussieu, un quartier de Versailles.

Le Parisien, | 25.12.2009, 07h00

Sydney*, l’adolescent de 16 ans qui a mordu un policier et lui a arraché le doigt, mardi à Versailles, a été mis en examen hier soir pour « violences ayant entraîné une mutilation ». Le parquet a requis son placement sous mandat de dépôt mais le juge des libertés et de la détention l’a remis en liberté.

Sydney est placé sous contrôle judiciaire chez sa tante en banlieue parisienne.

Les faits remontent à 18 heures, mardi. Dans le quartier de Jussieu, une patrouille de la compagnie départementale d’intervention des Yvelines procède à un banal contrôle d’identité sur des jeunes devant le stade de foot. Dans le lot, Sydney se débat. Les policiers tentent de le mettre au sol. Dans l’action, l’adolescent mord le doigt d’un gradé, lui arrachant une phalange. Hier, la cité de Jussieu était agitée par cette présentation des faits. Différentes sources implantées dans le quartier rapportaient les propos de témoins directs de la scène évoquant « un contrôle musclé et humiliant ».

« Les policiers ont demandé aux jeunes de s’agenouiller dans la neige et ont porté des coups de matraque à celui qui refusait de le faire. » Une source judiciaire évoque également un coup de pied dans le dos. Sydney aurait, lui, déclaré que c’était pour se dégager qu’il avait mordu un policier. D’ailleurs, Nicolas Goutz, l’avocat de Sydney, veut voir dans la décision de placement sous contrôle judiciaire la preuve que « les conditions de l’interpellation de mon client manquent de clarté ». De son côté, Michel Desplan, le procureur de la République de Versailles, fait remarquer que « le certificat médical du suspect ne signale aucune trace de coups. Maintenant, l’information judiciaire se penchera nécessairement sur les conditions de ce contrôle ».

« Certes, il y a eu un contrôle un peu musclé mais il suffisait qu’il obtempère et il n’y aurait pas eu de problème », complète une autre source judiciaire, qui fait valoir que Sydney faisait déjà l’objet d’une mesure de liberté surveillée pour des brûlures de cigarette infligées à d’autres jeunes. Interrogée, la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) confirme qu’elle va diligenter une enquête interne sur les conditions du contrôle d’identité. « On va essayer de comprendre pourquoi ça a dégénéré. Peut-être parce qu’à Versailles, contrairement aux cités de Chanteloup et des Mureaux, ils n’ont pas l’habitude de voir des policiers. »

En revanche, la DDSP exclut a priori toute responsabilité de la part du policier victime. « C’est un bon pro, carré. Il n’est certainement pas à la source de l’incident. »

* Le prénom du mineur a été modifié.

Suivant
Imprimer l'article