Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Grenoble : le "Dauphiné Libéré" se prend de la peinture
(Le 16 janvier 2006)

Communiqué de presse du CLCD (Comité de Libération des Cerveaux Disponibles)

Dans la nuit du dimanche 15 au lundi 16 janvier 2006, nous avons perpétré un joyeux attentat à la peinture contre l’agence départementale du quotidien le Dauphiné Libéré, plus connu sous le doux nom de « Daubé ». Le Daubé est le seul quotidien d’information du pays dauphinois (9 départements). Il utilise son monopole pour servir de l’information frelatée au petit peuple dauphinois qu’il méprise profondément. Au service de tous les pouvoirs, dans la plus pure tradition de la presse locale et régionale française, le Daubé aime flatter les notables locaux. Si le daubé ne veut surtout pas fâcher qui que ce soit, il reste quand même un journal réac, un journal de « droite », si les termes « gauche » et « droite » ont encore un sens. Le Daubé et ses chefs de l’époque ont clairement afficher leur soutien à Chaban-Delmas, dans les années 70, et à l’escroc Carignon, jusqu’à sa chute. Journal de communication et de faits divers, le Daubé dépend plus de la publicité que de ses lecteurs qui l’abandonnent inéluctablement. Même si, pas assez rentable, le Daubé n’intéresse plus son propriétaire, il appartient toujours au groupe Dassault, commerçant d’avions, d’armes et de mensonges imprimés. L’infâme Serge qui a exprimé le souhait de « posséder des journaux » pour « exprimer ses opinions » et ses « idées saines », méprise les journaux de Province. Pas autant que nous ! Nous demandons donc que le Daubé cesse de nuire. Le Daubé fait insulte à notre intelligence. Nous lutterons gaiement jusqu’à sa destruction finale et jusqu’à la disparition définitive de tous les médias dominants.

CLCD

Sources : http://grenoble.indymedia.org/index.php ?page=article&filtre=1&droiteA=1&numpageA=1&id=1799

Suivant
Imprimer l'article