Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bruxelles - L’École régionale et intercommunale de police endommagée par un molotov
(Le 1er mars 2010)

Le centre policier bruxellois de formation et de recrutement cible d’un incendie criminel

BRUXELLES On apprend ce week-end que, dans le courant de la semaine passée, un cocktail Molotov a été lancé contre les bâtiments de l’École régionale et intercommunale de police de Bruxelles, l’Érip, le plus grand centre policier de recrutement et de formation du pays et, à ce titre, un objectif symbolique et sensible : des mesures sont d’ailleurs déjà prises pour mieux sécuriser l’arsenal et les stocks d’armes et munitions conservées dans le bâtiment.

C’est bien l’Érip qui était visée : le site est isolé et, pour s’y introduire, les auteurs, qui connaissaient les lieux, ont dû pratiquer un passage et cisailler des grillages. Les bâtiments de l’Érip sont situés 190, avenue des Anciens Combattants, à Evere.

Sans être irréparables du tout, des dégâts matériels sont néanmoins assez importants (du béton a été fragilisé) pour avoir justifié le déplacement d’AIB Vinçotte et vérifier la stabilité du bâtiment. L’information est confirmée ce week-end par le parquet de Bruxelles et par les syndicats de police, dont le SNPS, qui s’inquiètent encore une fois de servir de cibles.

Les faits, s’étant produits en pleine nuit, n’ont pas fait de victime. À ce stade, l’enquête n’exclut aucune piste, externe ou interne. Pour l’enquête, les auteurs connaissaient les lieux et leur peu de sécurité (absence de concierge, etc.)

Par la suite, on a craint la fuite de gaz et l’Érip dû être évacuée en journée. Le cocktail Molotov a dégagé une forte chaleur ; plusieurs vitres ont explosé et les flammes qui ont noirci un morceau de façade ont attaqué plusieurs locaux. L’engin incendiaire avait été déposé sciemment au pied d’une borne de Sibelga.

La compagnie bruxelloise a dû couper le gaz.

Un appareil ionisateur a fonctionné toute une nuit pour faire disparaître des odeurs qui rendaient impossible la poursuite des cours. Au moins deux alarmes - incendie et anti-intrusion - ont fonctionné.

Selon nos infos, toujours, la direction de l’école bruxelloise de police envisage de renforcer sa sécurité par des caméras. Rien n’a été volé. L’enquête se poursuit activement.

1.03.2010 http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/302219/molotov-a-la-police-academy.html

Suivant
Imprimer l'article