Revenir aux brèves

Actions directes

Afrique

Allemagne

Amérique du Sud

Antifascisme

Asie

Australie

Belgique

Canada

Ecoles

Espagne

Etats-Unis

Europe

Faux-amis

Grèce

Italie

Keufs, juges, contrôleurs, militaires, journalistes...

Libération animale

Monde

Moyen/Proche-Orient

Notes critiques

Nuisances et Technologies

Parutions

Pays-Bas

Prisons & Centres de rétention

Publicité

Repression et Propagande policiere

Réacs de tous poils

Russie/Ukraine/Biélorussie

Solidarité(s)

Squats

Suisse

Turquie

Revenir à Cette Semaine

Bruxelles - Sabotage du réseau ferroviaire
(Le 28 juin 2010)

Bruxelles - Sabotage du réseau ferroviaire

BRUSSELS - Mardi 22 juin, le réseau ferroviaire dans et autour de Bruxelles a été gravement perturbé suite à cinq actes de sabotage. Durant trois heures, tout trafic était impossible. La SNCB ne veut pas donner plus de détails à propos du sabotage. Elle a déclaré d’avoir peur pour "de l’imitation car une fois qu’on sait comment le faire, ce n’est pas trop difficile." Après des rumeurs sur un possible sabotage des freins, la SNCB a publié un démenti disant que le sabotage ne concernait pas les freins et qu’à aucun moment, il y avait du danger pour les voyageurs.

28/06/10 Recoupé de http://www.demorgen.be/dm/nl/989/Binnenland/article/detail/1125922/2010/06/28/NMBS-ontkent-geknoei-met-remmen-bij-vijf-treinen.dhtml en http://www.brusselnieuws.be/artikels/stadsnieuws/treinchaos-dinsdag-veroorzaakt-door-sabotage


Des trains sabotés en heure de pointe, la SNCB enquête

RTL, 28.06.10 - 13:09

C’est l’inquiétude à la SNCB. La semaine dernière, plusieurs trains ont été sabotés en pleine heure de pointe à Bruxelles. Dans ce cas, plus de peur que de mal, mais les conséquences auraient pu être beaucoup plus dramatiques.

Mardi dernier, entre 17 et 19 heures, cinq trains ont été immobilisés entre les gares de Bruxelles-midi et Bruxelles-nord. A la SNCB, on parle d’actes de sabotage. Certaines sources évoquaient des dégradations du système de freinage, ce que dément le gestionnaire du réseau. Selon nos informations, les auteurs auraient débranché certains câbles indispensables au bon fonctionnement des motrices. Un acte assez simple à commettre, d’où la volonté à la SNCB de vouloir rester discret sur ce sujet.

Si cette immobilisation des trains a engendré d’importants retards, "les voyageurs n’ont pas été en danger. Le système de sécurité a parfaitement fonctionné", affirme la SNCB. Pour l’heure, une enquête est en cours. Aucune piste n’est exclue. Le ou les auteurs de ce sabotage peuvent être étrangères ou non à l’entreprise. Une plainte a été déposée auprès de la police fédérale. Il faut dire que si la SNCB est habituée à certains actes de malveillance, parvenir à paralyser cinq trains en même temps est loin d’être courant.

Suivant
Imprimer l'article